Israël en guerre - Jour 144

Rechercher
Les victimes du 7 octobre

Edna Malkamo, 45 ans : thérapeute qui « avait toujours le sourire aux lèvres »

Assassinée par des terroristes du Hamas alors en route vers son domicile à Ofakim après une garde de nuit le 7 octobre

Edna Malkamo (Crédit : Autorisation)
Edna Malkamo (Crédit : Autorisation)

Edna Malkamo, 45 ans, a été tuée par des terroristes du Hamas le matin du 7 octobre, alors qu’elle regagnait son domicile à Ofakim après avoir assuré une garde de nuit.

Edna Malkamo a été enterrée le 15 octobre à Ofakim, laissant derrière elle son mari Moshe et trois enfants âgés de 11, 14 et 15 ans.

À 7 heures du matin, le 7 octobre, Malkamo venait de finir son service comme thérapeute au village de réhabilitation ADI Neguev-Nahalat Eran et a décidé de rentrer chez elle en voiture pour rejoindre sa famille dans leur chambre sécurisée. Les sirènes d’alerte aux roquettes retentissaient dans la région depuis environ 6h30 du matin, en raison d’un barrage massif de roquettes et de mortiers tirés par des terroristes sur des villes et des communautés israéliennes.

Arrivée à Ofakim, Malkamo s’est retrouvée sans le vouloir au beau milieu d’une violente fusillade entre terroristes et civils armés. Elle a été touchée par les tirs croisés et a perdu le contrôle de son véhicule, qui a été retrouvé plus tard écrasé contre un mur.

Son corps a été identifié une semaine après les massacres du 7 octobre. Jusqu’à cette date, sa famille pensait qu’elle avait été kidnappée et emmenée à Gaza.

Les amis et la famille de Malkamo se souviennent d’elle comme d’une femme gentille et généreuse, qui se souciait beaucoup des gens qui l’entouraient.

Née et élevée en Éthiopie, Malkamo est arrivée en Israël dans le cadre de l’opération Salomon en 1991. Elle s’est installée à Ofakim, où elle a rencontré son mari Moshe avec lequel elle a fondé une famille.

Lors de ses funérailles, son mari a déclaré : « Si Edna pouvait envoyer un message, elle nous demanderait de ne pas être tristes. Elle aurait voulu que nous nous accrochions à la vie et non à la tristesse ».

Outre son travail de thérapeute, Edna Malkamo tenait un salon de coiffure à son domicile, où elle avait « toujours le sourire aux lèvres », selon Moshe.

Son responsable au village de réhabilitation l’a décrite comme une « travailleuse dévouée, responsable et douce, vraiment un ange, elle faisait tout avec grâce et élégance… Edna veillait à ce que les résidents aient toujours une apparence soignée, elle veillait à leur couper les cheveux et à les rendre beaux ».

La sœur de Malkamo, Aviva, travaille également au village de réhabilitation près d’Ofakim. Sa fille, la nièce de Malkamo, a dit que sa tante était une « mettait tout son cœur et toute son âme dans son travail de thérapeute… C’est ce qu’elle a fait toute sa vie. Elle travaillait toujours pour le bien des autres et aidait les autres ».

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.