Rechercher

Egypte : Huit enfants tués sur la route de retour du travail

Les victimes de cet accident survenu à l'aube allaient au collège, a précisé ce responsable, mais ils travaillaient la nuit pour aider leurs parents

Itay el-Bardoud, en Egypte. (Capture d'écran : Google Maps)
Itay el-Bardoud, en Egypte. (Capture d'écran : Google Maps)

Huit enfants sont morts samedi après que le véhicule qui les ramenait des travaux des champs s’est renversé dans un canal du delta du Nil, dans le nord de l’Egypte, a rapporté à l’AFP un responsable local.

Les huit adolescents, âgés de 12 à 15 ans selon la presse locale, « allaient chaque soir récolter des pommes de terre », a indiqué sous couvert d’anonymat ce responsable habitant le secteur d’Itay al-Baroud, dans la province de Beheira, où a eu lieu l’accident.

Dans ce gouvernorat rural situé entre Le Caire et Alexandrie, près d’un habitant sur deux est officiellement considéré comme pauvre et le nombre d’enfants déscolarisés est l’un des plus élevés du pays.

Les victimes de cet accident survenu à l’aube allaient au collège, a précisé ce responsable, mais ils travaillaient la nuit pour aider leurs parents.

Le contremaître qui les conduisait a lui survécu et a été arrêté pour interrogatoire, a indiqué la même source.

La loi égyptienne autorise le travail à partir de 15 ans et tolère l’emploi saisonnier d’enfants à partir de 13 ans.

Les dernières données de l’Organisation internationale du travail (OIT) -qui remontent à 2012 – font état de près de deux millions d’enfants travaillant, en majorité dans le secteur agricole mais aussi comme employés de maison ou dans des usines, souvent au contact de machines ou de produits dangereux.

Ce chiffre est très probablement supérieur aujourd’hui car en 10 ans, la population a augmenté de 25 millions d’habitants et les moins de 15 ans constituent aujourd’hui un tiers des 103 millions d’Egyptiens.

Les accidents de la circulation sont courants en Egypte, où les routes sont souvent mal entretenues et le code de la route peu respecté. Ils ont officiellement coûté la vie à 7 000 personnes en 2020.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...