Rechercher

Elad: Bennett nie avoir voulu rencontrer l’épouse d’une victime avec des caméras

Un communiqué du bureau du Premier ministre a été émis après une déclaration de Limor Havakuk qui lui a notamment demandé de quitter un gouvernement intégrant "les tueurs" de Raam

Yonatan Havakuk a été tué dans l’attentat terroriste à Elad, le 5 mai 2022 (Crédit : Courtoisie)
Yonatan Havakuk a été tué dans l’attentat terroriste à Elad, le 5 mai 2022 (Crédit : Courtoisie)

Le Premier ministre Naftali Bennett a démenti, dimanche, l’affirmation faite par la veuve de l’une des victimes de l’attentat terroriste meurtrier qui a été commis à Elad la semaine dernière – qui avait expliqué qu’elle avait refusé une visite de condoléances qui aurait eu lieu en présence de caméras.

Limor Havakuk, veuve de Yonatan Havakuk, avait déclaré, dimanche matin, que le Premier ministre était entré en contact avec elle la veille, lui demandant de lui rendre visite.

« Je le dis à Bennett – cher Bennett, écoutez-moi bien. Hier, vous vouliez me rencontrer. Et je vous ai répondu que je ne souhaitais pas le faire face aux caméras. Vous voulez me voir ? Alors venez me voir en face à face, sans caméra – c’est le seul moyen de venir me voir », avait-elle dit aux médias israéliens.

Un communiqué du bureau du Premier ministre qui a suivi a fait savoir que « malheureusement, certaines parties intéressées ont apparemment trompé les familles actuellement en deuil ».

« Ce qui a été publié dans la matinée, des informations qui ont laissé croire que le Premier ministre avait demandé une visite et que sa demande lui avait été refusée, ou qu’il avait demandé à pouvoir venir en présence de caméras, n’est jamais arrivé. Il n’y a pas eu d’appel de ce type, que ce soit de la part du Premier ministre ou de son bureau. Nous aimons, nous respectons et nous apportons tout notre soutien à ces familles plongées dans le deuil qui viennent de perdre ce qui était pour elles le plus précieux. »

Le Premier ministre et les membres de la coalition ont fait l’objet de critiques intenses dans le cadre de la vague d’attentats terroristes actuellement en cours en Israël. Les membres des familles des victimes des attaques l’ont hué de manière répétée alors qu’il prononçait ses discours traditionnels pendant les cérémonies qui ont marqué Yom HaZikaron, la semaine dernière.

Pendant son interview de dimanche matin, Havakuk s’en est pris avec vivacité à Bennett, l’appelant à démissionner de la coalition intégrant le parti islamiste Raam et traitant les députés de la formation arabe de « tueurs ».

« Je demande au peuple d’Israël de faire beaucoup de bruit, de tout secouer. Il y a eu suffisamment de sang, suffisamment de veuves et d’orphelins. Il va falloir que j’élève seule cinq orphelins », a-t-elle déclaré.

« Ca suffit, on ne peut pas siéger avec ces tueurs. Un enfant de six ans ne devrait pas avoir à dire le kaddish. Bennett, démissionnez, vous pouvez corriger tout cela, vous pouvez vous repentir. Si vous ne corrigez pas cette erreur, alors vous porterez sur vos mains le sang de mon mari. Si vous continuez à siéger avec les tueurs, assis à la même table, il n’y aura ni pardon, ni remord pour vous. Ils ne nous vaincront pas, ce sont des meurtriers », a-t-elle continué.

Les trois hommes tués dans l’attentat d’Elad – Havakuk, Boaz Gol, et Oren Ben Yiftah — laissent derrière eux 16 enfants au total.

Trois autre Israéliens ont été grièvement blessés pendant l’attaque à la hache et au couteau perpétrée jeudi soir, au terme de Yom HaAtsmaout, dans cette localité majoritairement ultra-orthodoxe située dans le centre du pays.

Les deux terroristes palestiniens présumés ont été arrêtés dimanche, soixante heures après leur épopée meurtrière.

Cet attentat survient dans le cadre d’une série d’attaques terroristes en Israël et en Cisjordanie, ces dernières semaines, et après des menaces répétées des groupes terroristes palestiniens proférées suite aux heurts survenus sur le Mont du Temple, à Jérusalem.

Depuis le 22 mars, 19 personnes sont mortes dans des attentats terroristes commis en Israël et en Cisjordanie.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...