Rechercher

Elkin : Moscou a accepté de ne pas entraver les raids aériens de Tsahal en Syrie

Présent aux pourparlers de Sotchi, le ministre du Logement affirme que Naftali Bennett et Vladimir Poutine ont décidé de préserver le mécanisme dit de déconfliction

Les défenses aériennes syriennes répondent à des missiles israéliens présumés visant le sud de la capitale Damas, le 20 juillet 2020. (Crédit : AFP)
Les défenses aériennes syriennes répondent à des missiles israéliens présumés visant le sud de la capitale Damas, le 20 juillet 2020. (Crédit : AFP)

Le Premier ministre Naftali Bennett et le président russe Vladimir Poutine ont convenu lors de leur rencontre à Sotchi vendredi que les deux nations continueraient à mettre en œuvre le mécanisme dit de déconfliction qui fonctionne pour empêcher les forces israéliennes et russes de s’affronter en Syrie, a déclaré un haut responsable israélien.

Le ministre du Logement Zeev Elkin, qui a accompagné Bennett en tant que traducteur et conseiller, a déclaré que les discussions ont tourné autour du thème du maintien de la continuité dans les relations entre les deux pays après que le Premier ministre Benjamin Netanyahu a été remplacé par Bennett plus tôt cette année.

Selon M. Elkin, il s’agissait notamment de s’assurer que les deux pays continuent à s’efforcer d’éviter tout conflit au sujet de la Syrie, où la Russie est l’un des principaux acteurs soutenant le gouvernement syrien et où Israël mène depuis des années une campagne de frappes aériennes visant les combattants pro-iraniens et leurs dépôts d’armes.

Les discussions sur la situation en Syrie ont été « très larges » et visaient à « sauvegarder le mécanisme de coordination », a déclaré M. Elkin.

« Le Premier ministre a présenté sa vision du monde sur les moyens de mettre fin à la course au nucléaire iranien et à l’enracinement de l’Iran en Syrie », a-t-il déclaré dans un communiqué. « Il a été décidé de maintenir en place les politiques vis-à-vis de la Russie (concernant les frappes aériennes en territoire syrien). »

« La Russie est un acteur très important dans notre région, une sorte de voisin pour nous dans le nord », a déclaré Bennett en faisant référence à la grande présence militaire de la Russie en Syrie, après que les dirigeants se sont rencontrés dans la station balnéaire de la mer Noire pour leurs premiers entretiens en face à face depuis que Bennett a pris ses fonctions plus tôt cette année.

« En tant que telle, notre relation avec la Russie est stratégique, mais se fait aussi sur une base presque quotidienne, et nous devons maintenir ces échanges directs et intimes », a écrit Bennett dans un post Facebook.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...