Rechercher

Emirates lance une liaison commerciale quotidienne entre Dubaï et Tel-Aviv

Cette liaison s'inscrit dans le cadre du développement des liens entre les Emirats et Israël et pour "encourager les flux commerciaux entre les deux pays"

Un membre du personnel de cabine de la compagnie aérienne Emirates pose sur l'un des avions du transporteur national des Émirats arabes unis. (Crédit : Relations publiques de la compagnie aérienne Emirates)
Un membre du personnel de cabine de la compagnie aérienne Emirates pose sur l'un des avions du transporteur national des Émirats arabes unis. (Crédit : Relations publiques de la compagnie aérienne Emirates)

Emirates, l’une des plus grandes compagnies aériennes au monde, a annoncé jeudi sa première liaison aérienne directe entre les Emirats arabes unis et Israël à compter du 6 décembre, plus d’un an après la normalisation des relations entre les deux pays.

Le 15 septembre 2020, les Emirats arabes unis et Bahreïn étaient devenus les premiers pays arabes du Golfe à normaliser publiquement leurs relations avec Israël.

La liaison lancée par Emirates reliera Dubaï et Tel-Aviv et sera assurée tous les jours dans les deux sens, selon un communiqué de la compagnie aérienne de Dubaï.

« Emirates est ravi d’annoncer sa dernière destination en date: Tel-Aviv, une des portes d’entrée de la région », a déclaré Adnan Kazim, responsable commercial de Emirates, cité par le communiqué.

Elle sera lancée « alors que les Emirats et Israël continuent de développer une plus grande coopération économique » et pour « encourager les flux commerciaux entre les deux pays », selon le communiqué.

La compagnie aérienne à bas prix Flydubai avait lancé la première liaison aérienne commerciale directe entre les deux pays seulement quelques mois après les accords de normalisation sous l’égide des Etats-Unis du président d’alors Donald Trump.

La liaison a ensuite été desservie par d’autres compagnies dont l’Israélienne Arkia, ou encore Etihad, compagnie émiratie basée à Abou Dhabi.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...