En Corée du Nord, un photographe israélien dépasse la façade
Rechercher

En Corée du Nord, un photographe israélien dépasse la façade

Moshe Shai a pris des photos de l'exposition organisée pour les touristes par le gouvernement répressif et, quand cela est possible, de la vie quotidienne

Luke Tress est le vidéojournaliste et spécialiste des technologies du Times of Israël

  • Le groupe de Shai était toujours accompagné d'une escorte policière. (Crédit : Moshe Shai)
    Le groupe de Shai était toujours accompagné d'une escorte policière. (Crédit : Moshe Shai)
  • L'horizon de Pyongyang. (Crédit : Moshe Shai)
    L'horizon de Pyongyang. (Crédit : Moshe Shai)
  • Les Nord-Coréens sur leur trajet quotidien (Crédit : Moshe Shai)
    Les Nord-Coréens sur leur trajet quotidien (Crédit : Moshe Shai)
  • Un agent de circulation nord-coréen (Crédit : Moshe Shai)
    Un agent de circulation nord-coréen (Crédit : Moshe Shai)
  • "Vous savez qu'ils vont vous montrer une exposition et cela fait partie de l'idée", a déclaré Shai. (Crédit : Moshe Shai)
    "Vous savez qu'ils vont vous montrer une exposition et cela fait partie de l'idée", a déclaré Shai. (Crédit : Moshe Shai)
  • Les statues de bronze de Kim Il-sung et Kim Jong-il, une partie du monument Mansu Hill Grand dans la capitale nord-coréenne à Pyongyang. (Crédit : Moshe Shai)
    Les statues de bronze de Kim Il-sung et Kim Jong-il, une partie du monument Mansu Hill Grand dans la capitale nord-coréenne à Pyongyang. (Crédit : Moshe Shai)
  • Les femmes nord-coréennes au travail. Les gens ordinaires "ne savent tout simplement rien. Vous n'avez aucune option pour croire ou ne pas croire", a déclaré Shai. (Crédit : Moshe Shai)
    Les femmes nord-coréennes au travail. Les gens ordinaires "ne savent tout simplement rien. Vous n'avez aucune option pour croire ou ne pas croire", a déclaré Shai. (Crédit : Moshe Shai)
  • Les enfants habillés jouent en Corée du Nord. Le gouvernement veut que les touristes visitent le pays car ils génèrent du revenu, a déclaré Shai. (Crédit : Moshe Shai)
    Les enfants habillés jouent en Corée du Nord. Le gouvernement veut que les touristes visitent le pays car ils génèrent du revenu, a déclaré Shai. (Crédit : Moshe Shai)
  • Le spectacle mis en place par le gouvernement nord-coréen auquel Shai a assisté (Crédit : Moshe Shai)
    Le spectacle mis en place par le gouvernement nord-coréen auquel Shai a assisté (Crédit : Moshe Shai)
  • Les touristes étaient accompagnés d'au moins deux gardes en même temps (Crédit : Moshe Shai)
    Les touristes étaient accompagnés d'au moins deux gardes en même temps (Crédit : Moshe Shai)
  • Malgré les festivités organisé par le gouvernement, la tension était palpable. "Vous le voyez dans les visages des gens", a déclaré Shai. (Crédit : Moshe Shai)
    Malgré les festivités organisé par le gouvernement, la tension était palpable. "Vous le voyez dans les visages des gens", a déclaré Shai. (Crédit : Moshe Shai)
  • Des femmes nord-coréennes en tenue traditionnelle (Crédit : Moshe Shai)
    Des femmes nord-coréennes en tenue traditionnelle (Crédit : Moshe Shai)
  • Moshe Shai lors de sa visite en Corée du Nord (Crédit : Autorisation)
    Moshe Shai lors de sa visite en Corée du Nord (Crédit : Autorisation)
  • L'Arche of Reunification sur la route de la réunification, qui relie Pyongyang au DMZ. Les deux femmes symbolisent la Corée du Nord et du Sud (Crédit : Moshe Shai)
    L'Arche of Reunification sur la route de la réunification, qui relie Pyongyang au DMZ. Les deux femmes symbolisent la Corée du Nord et du Sud (Crédit : Moshe Shai)
  • Le 15 avril, le jour de l'anniversaire de Kim Il-sung, est le jour férié le plus important du pays (Crédit : Moshe Shai)
    Le 15 avril, le jour de l'anniversaire de Kim Il-sung, est le jour férié le plus important du pays (Crédit : Moshe Shai)
  • Des enfants nord-coréens. "C'était un vieux rêve pour moi d'aller là-bas", a déclaré Shai. "Je suis allé photographier et apprendre" (Crédit : Moshe Shai)
    Des enfants nord-coréens. "C'était un vieux rêve pour moi d'aller là-bas", a déclaré Shai. "Je suis allé photographier et apprendre" (Crédit : Moshe Shai)
  • Shai ne savait pas ce qui se passerait s'il était surpris en train de prendre des photos sans autorisation, mais les conséquences graves ne l'a pas inquiété (Crédit : Moshe Shai)
    Shai ne savait pas ce qui se passerait s'il était surpris en train de prendre des photos sans autorisation, mais les conséquences graves ne l'a pas inquiété (Crédit : Moshe Shai)
  • Une famille de Nord-Coréens. L'itinéraire de Shai était strictement contrôlé mais il a photographié la vie quotidienne des gens quand c'est possible (Crédit : Moshe Shai)
    Une famille de Nord-Coréens. L'itinéraire de Shai était strictement contrôlé mais il a photographié la vie quotidienne des gens quand c'est possible (Crédit : Moshe Shai)
  • Les Nord-Coréens déforment régulièrement les faits historiques, a déclaré Shai, notamment en minimisant le rôle des États-Unis dans la défaite du Japon dans la Seconde Guerre mondiale (Crédit : Moshe Shai)
    Les Nord-Coréens déforment régulièrement les faits historiques, a déclaré Shai, notamment en minimisant le rôle des États-Unis dans la défaite du Japon dans la Seconde Guerre mondiale (Crédit : Moshe Shai)

Pendant des années, Moshe Shai a eu envie de visiter la Corée du Nord. Le mois dernier, il a saisi sa chance, se rendant au royaume ermite en tant que touriste. Le photographe n’avait pas la permission de prendre des photos à volonté mais a proposé de documenter le spectacle que le gouvernement met en place pour les visiteurs et, chaque fois que possible, l’autre facette du pays réprimé.

« Ils vous emmènent dans les endroits où ils veulent que vous preniez des photos, aux expositions. Je savais que je verrais un spectacle là-bas, du paradis, combien il est amusant d’être là-bas, a précisé Shai. Je savais que c’était comme ça et j’ai cherché des endroits où ce n’était pas comme ça. »

Il était en Corée du Nord pendant huit jours le mois dernier avec un petit groupe de touristes. Le groupe a été témoin de défilés et de fêtes dans les rues, mais la tension était palpable, a expliqué Shai, et leurs mouvements ont été étroitement surveillés et contrôlés.

« Vous ne pouvez pas marcher dans la rue, vous ne pouvez pas rencontrer des gens, vous ne pouvez pas sortir pour manger une pizza ou boire une bière. C’était vraiment l’un des voyages les plus étranges que j’ai jamais faits, mais c’était fascinant, a décrit Shai. Vous savez qu’ils vont vous montrer une exposition et cela fait partie de l’idée. »

Le spectacle mis en place par le gouvernement nord-coréen auquel Shai a assisté (Crédit : Moshe Shai)
Le spectacle mis en place par le gouvernement nord-coréen auquel Shai a assisté (Crédit : Moshe Shai)

Le gouvernement veut que les touristes viennent pour les revenus qu’ils représentent, a souligné Shai, et les Israéliens sont autorisés à visiter le pays, même s’ils ne peuvent voir qu’un parcours étroitement contrôlé.

« Même quand vous allez aux toilettes, ils vous suivent, a déclaré Shai. Deux personnes, afin qu’ils puissent se surveiller l’un l’autre. Chacun surveille les autres. »

Le tour du pays a été mené en anglais, langue que les guides parlent très bien.

« Vous leur posez des questions difficiles et ils répondent à tout. Ils croient vraiment en ce qu’ils font, a-t-il déclaré. Ils disent : ‘nous n’avons rien à cacher’. Je leur demande s’ils peuvent se rendre à l’extérieur du pays, ils disent : ‘bien sûr, je peux voyager, mais je n’ai pas le temps’. »

Une famille de Nord-Coréens. L'itinéraire de Shai était strictement contrôlé mais il a photographié la vie quotidienne des gens quand c'est possible (Crédit : Moshe Shai)
Une famille de Nord-Coréens. L’itinéraire de Shai était strictement contrôlé mais il a photographié la vie quotidienne des gens quand c’est possible (Crédit : Moshe Shai)

Shai, qui n’a pas eu une autorisation spécifique pour visiter la Corée du Nord en tant que photographe, s’y est rendu avec un appareil photo touristique typique, différent des modèles professionnels plus grands qu’il utilise habituellement.

Il a vu les festivités organisées par le gouvernement pour marquer la fête nationale en l’honneur de Kim Il-sung, le fondateur de la Corée du Nord. Les rues étaient remplies, avec tout de même une forte présence policière.

« C’était une journée libre, tout le monde était heureux, mais vous le voyez. Vous le voyez dans les visages du peuple », a expliqué Shai.

Shai a ajouté qu’il savait à quoi s’attendre et qu’il n’était pas surpris par ce qu’il a vu, à l’exception de quelques signes de normalité, ce qui inclut les taxis qui passaient dans les rues et les grands restaurants raffinés mis en place pour les touristes et les dignitaires étrangers.

Moshe Shai lors de sa visite en Corée du Nord (Crédit : Autorisation)
Moshe Shai lors de sa visite en Corée du Nord (Crédit : Autorisation)

Shai a terminé son voyage avant le conflit entre le ministre israélien de la Défense, Avigdor Liberman, et les leaders nord-coréens la semaine dernière. Il a déclaré que les Nord-Coréens avec lesquels il avait été en contact ne connaissaient pas grand-chose sur l’Etat juif et le judaïsme en général.

« Ils savent qu’Israël existe, mais ils n’ont aucune idée de ce que c’est. Ils savent que le judaïsme existe, mais ils n’ont aucune idée de ce qu’est le judaïsme, d’où cela vient, depuis combien de temps, a souligné Shai. Ils ne connaissent tout simplement rien. Ils n’ont pas le choix de croire ou de ne pas croire. »

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...