Rechercher

En Ukraine, Herzog déclare que l’Europe « ne peut tolérer » l’antisémitisme

Le président israélien a remercié son homologue ukrainien, qui est juif, pour l'approbation récente par le Parlement du pays d'une loi interdisant l'antisémitisme

Le Président Isaac Herzog (G) et son homologue ukrainien Volodymyr Zelensky se serrent la main à Kyiv, Ukraine, le 5 octobre 2021. (Crédit : Haim Zach/GPO)
Le Président Isaac Herzog (G) et son homologue ukrainien Volodymyr Zelensky se serrent la main à Kyiv, Ukraine, le 5 octobre 2021. (Crédit : Haim Zach/GPO)

Le président Isaac Herzog a noté peu après son arrivée en Ukraine mardi la longue histoire des Juifs en Ukraine. Il a salué l’établissement de liens entre Israël et le pays d’Europe de l’Est il y a 30 ans.

« Notre relation est fondée sur le passé, le présent et l’avenir. Le peuple juif a un passé glorieux sur cette terre : certains des plus grands personnages juifs et israéliens sont nés et ont grandi ici – des chefs religieux et spirituels, des hommes d’État, des penseurs sionistes et des personnalités culturelles de premier plan », a déclaré Herzog aux médias aux côtés de son homologue ukrainien Volodymyr Zelensky.

M. Herzog est en Ukraine pour marquer le 80e anniversaire du massacre de Babi Yar, au cours duquel plus de 33 000 personnes, pour la plupart juives, ont été tuées à l’extérieur de Kiev lorsque celle-ci était occupée par les nazis pendant la Seconde Guerre mondiale. Ce massacre a duré deux jours.

« Le peuple juif a également une histoire tragique et douloureuse ici en Ukraine. Des pogroms des siècles précédents à l’horrible massacre de Babi Yar… À mon avis, ce passé nous conduit au présent : un présent dans lequel l’Ukraine porte l’importante responsabilité de la mémoire et de l’histoire de l’espace et de la culture de la communauté juive qui a vécu ici à travers les âges », a commenté Herzog.

Il a remercié Zelensky, qui est juif, pour l’approbation par le Parlement ukrainien d’une loi interdisant l’antisémitisme le mois dernier.

« Nous devons tirer les leçons de l’Histoire ; l’ensemble de l’humanité, et l’Europe en particulier, ne peut tolérer aucune forme d’antisémitisme – pas lors des manifestations, pas dans l’effacement et la négation de l’Histoire, et pas dans la glorification des figures meurtrières du passé », a dit Herzog.

Durant sa visite de deux jours, Herzog inaugurera un vaste mémorial de la Shoah en construction à Kiev et rencontrera des membres de la communauté juive locale.

En Ukraine, dont l’histoire est marquée par de nombreux pogroms et massacres antisémites, la Shoah, commise par l’Allemagne nazie avec la participation de collaborateurs ukrainiens, décima la communauté juive du pays, alors partie de l’URSS.

En revanche, 2 659 Ukrainiens ayant risqué leurs vies pour sauver des juifs ont été reconnus « Justes parmi les nations » par le mémorial de la Shoah Yad Vashem de Jérusalem.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...