Rechercher

Enquête ouverte après l’agression de soldates à une station-service

Des militaires ont tiré des coups de semonce quand des soldates ont été menacées à leur sortie d'un bus ; selon la police, ce serait une rixe entre les troupes et des Arabes

Photo d'illustration : Des soldates du bataillon Erez de la police militaire à un checkpoint proche de Jérusalem, le 22 décembre 2015. (Crédit : Hadas Parush/Flash90)
Photo d'illustration : Des soldates du bataillon Erez de la police militaire à un checkpoint proche de Jérusalem, le 22 décembre 2015. (Crédit : Hadas Parush/Flash90)

L’armée israélienne a annoncé vendredi l’ouverture d’une enquête après l’attaque présumée de plusieurs soldats, pris pour cible alors que le bus à bord duquel ils circulaient s’était arrêté à une station-service.

Lors de cet incident survenu jeudi soir, plusieurs soldates étaient sorties du bus et elles ont été approchées par plusieurs personnes au comportement suspect qui ont proféré des menaces à leur encontre, ont noté les militaires.

Un autre soldat qui se trouvait à bord du bus a ensuite tenté de faire partir les suspects. Ces derniers l’ont agressé et immobilisé au sol, a ajouté Tsahal.

Durant l’altercation, deux soldats, dans le bus, ont vu les suspects s’approcher, brandissant des bâtons, et ils ont tiré des coups de semonce qui ont fait fuir les hommes.

L’armée n’a pas avancé de mobile justifiant cet incident et n’a pas identifié les suspects. Elle n’a pas non plus précisé si ces derniers étaient recherchés.

Tsahal a indiqué que les détails de l’incident avaient été transmis à la police, qui allait ouvrir une enquête.

Le site d’information Ynet, de son côté, a fait savoir que selon les forces de l’ordre, il s’agissait d’une « rixe entre des Arabes et des soldats » et non d’une agression présumée.

Il n’y aurait pas eu de blessé.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...