Enquête sur un imam espagnol appelant à la destruction des Juifs
Rechercher

Enquête sur un imam espagnol appelant à la destruction des Juifs

Au cours d’un de ses sermons retransmis sur Youtube, l’imam a exhorté ses fidèles à lapider les Juifs

Capture d’écran MEMRI - Imam espagnol qui prononce un discours de haine contre les Juifs et les sionistes
Capture d’écran MEMRI - Imam espagnol qui prononce un discours de haine contre les Juifs et les sionistes

Des procureurs enquêtent sur les agissements d’un imam d’une ville située près de Madrid, qui aurait appelé à la destruction des Juifs.

Salahuddin al Mussaoui, domicilié à Azuqueca de Henares, a fait cette déclaration dans une vidéo qui est apparue le 25 août dernier sur la chaîne YouTube du Centre culturel islamique d’Azuqueca de Henares, mais les autorités viennent de lancer leur enquête, trois mois après la déclaration, a rapporté dimanche l’agence Europe Press.

Dans la vidéo de 30 minutes intitulée « Triomphes de Gaza malgré la domination du monde juif », Mussaoui a confié à sa congrégation au cours d’un sermon : « Oh, Dieu Miséricordieux. Jetez-leur des pierres. Lapidez-les. Ne laissez aucun d’entre eux vivant ! » Il a également lancé : « Allah, détruis les occupants juifs ! »

Mussaoui est soupçonné d’incitation à la haine et à la violence, a rapporté Europe Press.

Le Centre culturel islamique d’Azuqueca de Henares s’est excusé pour le sermon dans un communiqué publié le 19 octobre, affirmant que le centre « appelle au respect et à la coexistence entre les communautés religieuses. »

La déclaration fait savoir que la vidéo « a été enregistrée au cours des attaques brutales de l’Etat sioniste d’Israël contre la bande de Gaza, des attaques qui ont provoqué la colère et l’indignation de tous les peuples du monde. La communauté musulmane d’Azuqueca de Henares, dans ce contexte, a publié des déclarations qui sont tout à fait inappropriées pour la coexistence dans notre ville. Nous nous excusons auprès des individus ou des groupes offensés par le sermon. »

Cette déclaration ne dit pas qui sont ceux qui jugent que les mots de Mussaoui étaient « inappropriés ».

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...