Enquête sur une tentative de féminicide dans l’implantation de Modiin Illit
Rechercher

Enquête sur une tentative de féminicide dans l’implantation de Modiin Illit

La police pense que l'homme aurait tenté d'assassiner son épouse avant de sauter par la fenêtre de leur appartement ; le mari et la victime, hospitalisés, sont dans un état grave

Jacob Magid est le correspondant pour les questions liées aux implantations pour le Times of Israël

Les Israéliens manifestent contre les violences faites aux femmes à Tel Aviv, le 1er juin 2020 (Crédit : Tomer Neuberg/Flash90)
Les Israéliens manifestent contre les violences faites aux femmes à Tel Aviv, le 1er juin 2020 (Crédit : Tomer Neuberg/Flash90)

La police a ouvert une enquête, samedi, sur une tentative présumée de féminicide de la part d’un homme de Cisjordanie qui aurait tenté d’assassiner son épouse avant d’essayer de mettre fin à ses jours.

Les agents ont déclaré qu’ils étaient arrivés au sein de l’implantation ultra-orthodoxe de Modiin Illit et qu’ils avaient découvert un homme gisant sur le béton, et son épouse à peine consciente dans un appartement avec de multiples blessures à l’arme blanche sur tout le corps.

Le mari, 40 ans, et la victime, âgée de 37 ans, ont été emmenés au centre médical Sheba de Tel Hashomer dans un état grave, selon les services d’urgence du Magen David Adom.

Depuis le mois de mars, lorsque les mesures de confinement ont été mises en place pour réduire la propagation de l’épidémie de coronavirus, ce sont huit femmes qui ont été assassinées en Israël. La police et les services sociaux ont fait part d’une augmentation majeure des violences conjugales depuis le début de la crise liée à la pandémie, qui aurait exacerbé les tensions dans les foyers à cause des interdictions de sortie.

Des milliers de personnes ont manifesté, lundi, à Tel Aviv pour dénoncer ce phénomène, demandant au gouvernement de passer à l’action contre les violences faites aux femmes.

Des personnes protestent contre la violence envers les femmes sur la place Habima à Tel Aviv, le 18 mai 2020. (Tomer Neuberg/Flash90)

Les organisateurs ont indiqué que la plus grande partie des 250 millions de shekels qui avaient été approuvés, en 2017, pour mener des programmes nationaux visant à prévenir les violences conjugales n’avait toujours pas été transférée aux autorités concernées.

Cette semaine également, le ministère des Affaires sociales vient de publier des chiffres montrant une augmentation de 112 % des plaintes pour violences conjugales reçues via sa ligne d’urgence au mois de mai et par rapport au mois d’avril.

Au mois de février, la ligne avait reçu 316 appels ; ce chiffre était passé au mois de mars à 344 et il avait bondi à 849 au mois d’avril. En mai, la ligne d’urgence a reçu 1 885 appels.

Les activistes oeuvrant dans la défense des droits des femmes ont prédit que ces violences pourraient encore augmenter malgré la levée des restrictions.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...