Enquêtes de police : 29 incendies sur 39 seraient d’origine criminelle
Rechercher

Enquêtes de police : 29 incendies sur 39 seraient d’origine criminelle

La police a également trouvé des dizaines de départs de feu qui n'ont pas évolué en incendies

Une photo prise le 24 novembre 2016 montre un incendie qui fait rage dans la ville de Haïfa (Crédit : AFP PHOTO / Jack GUEZ)
Une photo prise le 24 novembre 2016 montre un incendie qui fait rage dans la ville de Haïfa (Crédit : AFP PHOTO / Jack GUEZ)

La police israélienne a déclaré jeudi que sur 39 des incendies les plus sérieux qui ont dévasté le pays la semaine dernière, elle soupçonne 29 d’entre eux d’êtres des incendies volontaires.

La police a également indiqué qu’ils ont trouvé, dans des dizaines d’endroits, des débuts de feux et tentatives d’incendies qui n’ont pas pris, relaye la radio israélienne.

Selon Yoram Levy, le porte-parole des pompiers israéliens, les pompiers ont combattu 1 773 incendies dans le pays et en Cisjordanie entre le 18 et le 26 novembre.

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu aux côtés de Gilad Erdan, ministre de la Sécurité intérieure, briefés par les autorités sur la vague d'incendies qui menace le pays, le 24 novembre 2016. (Crédit : Amos Ben Gershom/GPO)
Le Premier ministre Benjamin Netanyahu aux côtés de Gilad Erdan, ministre de la Sécurité intérieure, briefés par les autorités sur la vague d’incendies qui menace le pays, le 24 novembre 2016. (Crédit : Amos Ben Gershom/GPO)

Erdan a remis ce nombre en question, déclarant que dans beaucoup d’endroits, « 20 personnes ont appelé pour le même feu, et cela a été compté », et que dans d’autres cas, des incendies dus à des accidents de voiture avaient été inclus.

Le ministre de la Sécurité intérieure a déclaré que l’on doit se concentrer ce sont les 39 incendies majeurs référencés par la police. Il a ajouté que 40 à 50 % des incendies qui ont ravagé Israël la semaine dernière étaient d’origine criminelle.

Mais selon la déclartation de la police, près de 3/4 des grands incendies sont considérés ou suspectés d’être d’origine criminelle, ce qui est considérablement supérieur au chiffre donné par Erdan.

Mardi, la police avait arrêté au moins 35 personnes pour des suspicions de pyromanie ou d’incitation aux incendies. Elle n’a pas précisé combien d’entre elles étaient arrêtées pour avoir allumé un feu, et combien pour des incitations.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...