Equivalences : le diplôme français de 2e cycle de médecine reconnu par Israël
Rechercher

Equivalences : le diplôme français de 2e cycle de médecine reconnu par Israël

Quelques avancées dans les équivalences dans le domaine de la santé pourraient favoriser l'alyah des étudiants en médecine de fin de 2e cycle, et aux internes d'au moins un an

Médecins dans un hôpital. Illustration. (Crédit :  Moshe Shai/Flash90)
Médecins dans un hôpital. Illustration. (Crédit : Moshe Shai/Flash90)

Suite à un travail de longue haleine effectué par le ministère de la Santé, la commission de la santé de la Knesset, présidée par Elie Elalouf, et la mobilisation des associations francophones (Qualità, Gvahim, CNEF…) plusieurs dossiers concernant les étudiants en médecine, à un stade déjà assez avancé, ont pu connaître une issue favorable.

Tout d’abord la reconnaissance, sous conditions, du diplôme de premier cycle de médecine, qui sanctionne les 3 premières années d’étude en France :

« Tout étudiant ayant obtenu son diplôme de fin de deuxième cycle de médecine en France devra en Israël passer un examen et faire un stage, » explique Qualita.

Deuxièmement « tout étudiant interne, ayant déjà au moins un an d’internat en France à son acquis reconnu par le ministère israélien, pourra en Israël, exercer en tant que médecin et continuer son internat en Israël. Il sera alors exempté d’examen ».

Cependant précise l’association « il est important de noter que ces médecins ne recevront ni en Israël ni en France le diplôme de Docteur en Médecine (MD) puisque celui-ci ne peut être délivré que par la faculté où les études ont été poursuivies ».

Une avancée supplémentaire, dont l’équivalence obtenue en janvier dernier pour les pharmaciens français ayant exercé 3 années en France, par les mêmes institutions et associations.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...