Erdan : le mont du Temple a été transformé en un « entrepôt de la terreur »
Rechercher

Erdan : le mont du Temple a été transformé en un « entrepôt de la terreur »

La commission de la Knesset donne le feu vert pour rappeler les policiers réservistes afin d'accroître le niveau de sécurité dans la capitale

Le ministre de la Sécurité intérieure Gilad Erdan lors d'une visite au mur Occidental dans la Vieille Ville de Jérusalem le vendredi 31 juillet 2015 (Crédit photo: Yonatan Sindel / Flash90)
Le ministre de la Sécurité intérieure Gilad Erdan lors d'une visite au mur Occidental dans la Vieille Ville de Jérusalem le vendredi 31 juillet 2015 (Crédit photo: Yonatan Sindel / Flash90)

Avec les forces de sécurité israélienne en niveau d’alerte élevé à Jérusalem, le ministre de la Sécurité intérieure, Gilad Erdan, a condamné vendredi l’Autorité palestinienne et les députés arabes israéliens qui répandent « des mensonges et qui incitent [à la violence] » au sujet du mont du Temple pour fomenter des troubles.

Les émeutiers palestiniens ont caché des armes sur le lieu saint, a affirmé Erdan, transformant l’enceinte en un « entrepôt de la terreur ».

Erdan a fait ses commentaires tandis que la commission des Affaires étrangères et de la Défense de la Knesset approuvait le projet de faire appel aux réservistes de la police des frontières pour renforcer la sécurité dans la capitale.

« Je regrette profondément l’incitation et les mensonges que l’Autorité palestinienne, dirigée par Abu Mazen [Mahmoud Abbas, le président de l’AP] et des députés arabes ont propagés à propos du mont du Temple », a déclaré Erdan au Mur occidental en dessous de l’enceinte.

« Nous avons l’intention de maintenir le statu quo sur le mont du Temple, mais cela comprend la liberté de mouvement à tous ceux qui veulent visiter l’enceinte », a-t-il précisé.

« Al-Aqsa est à nous, le Saint-Sépulcre est à nous », a déclaré Abbas cette semaine, se référant à l’église où les chrétiens croient que c’est le site où crucifixion de Jésus a eu lieu. « Ils ne possèdent pas le droit de les polluer avec leurs pieds sales, nous ne leur permettrons pas et nous ferons tout notre possible pour protéger Jérusalem ».

Pendant ce temps, dans une décision inhabituelle, la commission des Affaires étrangères et de la Défense de la Knesset a convoqué une session d’urgence et a donné son feu vert pour faire appel aux réservistes de la police.

Plus tôt, la police a annoncé qu’un Palestinien a été arrêté pour avoir lancé des pierres sur des policiers en dehors de la Vieille Ville de Jérusalem.

Plusieurs Palestiniens ont jeté des pierres sur des policiers à la porte de Damas, a indiqué la police, et un suspect a été arrêté. Aucun blessé n’a été signalé.

Dans un incident séparé sur la route de Naplouse, la police dit avoir dispersé une foule d’émeutiers et que la situation était « sous contrôle ».

Dans le village de Abu-Tur à Jérusalem-Est, des émeutiers masqués ont jeté des pierres sur les policiers et les agents de la police des frontières, qui se sont déplacés pour les disperser. Un incident similaire a eu lieu au passage de Qalandiya entre Jérusalem et la Cisjordanie.

Des centaines de policiers ont été déployés à Jérusalem-Est et autour de la Vieille Ville de Jérusalem vendredi matin en prévision des émeutes palestiniennes.

Près de 3 000 policiers y avaient été déployés, a dit une porte-parole, pour prévenir l’explosion toujours redoutée sur un lieu aussi sensible.

En Cisjordanie en revanche, les affrontements ont été plus intenses qu’un vendredi ordinaire, rituel jour de protestation palestinienne à la faveur de la prière hebdomadaire, ont constaté les journalistes de l’AFP. A Kafr Kaddoum, près de Naplouse, trois Palestiniens ont été blessés par des balles en caoutchouc aux bras ou aux jambes, a indiqué le Croissant-Rouge local.

Les forces de l’ordre ont mis en place des points de contrôle avec de nombreux agents dans les rues menant au mont du Temple, empêchant les jeunes d’y entrer, tandis qu’un dirigeable de surveillance de la police survolait le quartier.

La police a déclaré qu’elle interdirait l’entrée au mont du Temple des hommes âgés de moins de 40 ans vendredi matin après avoir reçu des rapports des renseignement indiquant que des « jeunes Arabes » avaient prévus de troubler l’ordre public lors de la prière du vendredi musulman sur le site, a indiqué un porte-parole.

Les femmes de tous âges ont été autorisées à entrer dans l’enceinte.

« À la lumière des renseignements reçus indiquant l’intention des jeunes Arabes à troubler la paix à la prière du vendredi sur le mont du Temple, il a été décidé de limiter l’âge des fidèles musulmans », a déclaré un communiqué de la police.

« C’est une ligne de front », a déclaré un Palestinien de 52 ans, Mazen Shawish, à l’AFP. « Vous devez passer par 20 postes de contrôle militaires pour se rendre à la mosquée. »

En Cisjordanie, les forces de défense israéliennes ont également été en état d’alerte après que le groupe terroriste du Hamas a appelé à une « journée de la colère » vendredi, en réponse aux trois jours de violents affrontements sur le mont du Temple.

Le lancer de pierre – qui a entraîné un incident mortel dimanche soir quand un automobiliste israélien a été touché par des pierres lancées d’un quartier palestinien – a contrarié les fonctionnaires et les dirigeants politiques qui ont promis de sévir contre les jets de pierres et autres attaques « populaires » par des peines plus sévères et permettant l’utilisation de la force, y compris les tirs à balles réelles.

Le roi Abdallah II de Jordanie a prévenu plus tôt que la Jordanie avait besoin d’agir pour empêcher ce qu’il a appelé les « provocations » israéliennes sur le mont du Temple, menaçant de couper les liens diplomatiques.

D’autres dirigeants musulmans ont également condamné les actions israéliennes sur le mont du Temple, dont le président turc Recep Tayyip Erdogan, qui a été accusé d’attiser les flammes de la violence par des responsables israéliens anonymes, selon la Deuxième chaîne.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...