Erdogan dénonce les pays qui ont l’intention d’ouvrir des ambassades à Jérusalem
Rechercher

Erdogan dénonce les pays qui ont l’intention d’ouvrir des ambassades à Jérusalem

"Chercher des solutions autre que celle-ci sera vain, unilatéral et injuste", a affirmé le président turc

Le président turc Recep Tayyip Erdogan s'adresse aux parlementaires musulmans pendant une rencontre consacrée à Jérusalem à Istanbul, le 14 décembre 2018 (Crédit : Service de presse présidentiel via AP, Pool)
Le président turc Recep Tayyip Erdogan s'adresse aux parlementaires musulmans pendant une rencontre consacrée à Jérusalem à Istanbul, le 14 décembre 2018 (Crédit : Service de presse présidentiel via AP, Pool)

Lors de son discours, le président turc Recep Tayyip Erdogan Erdogan a critiqué dans son discours à l’Assemblée générale des Nations Unies par visioconférence, sans les nommer, les pays qui ont annoncé « leur intention d’ouvrir des ambassades à Jérusalem, en violation des résolutions des Nations unies et du droit international ».

Pour le président turc, seule la création d’un « Etat palestinien indépendant et souverain » ayant Jérusalem-Est comme capitale pourrait résoudre le conflit.

« Chercher des solutions autre que celle-ci sera vain, unilatéral et injuste », a-t-il affirmé.

Erdogan a aussi appelé mardi à un « dialogue sincère » pour résoudre le conflit qui oppose son pays à la Grèce et l’Union européenne en Méditerranée, tout en rejetant tout « harcèlement » visant la Turquie.

« Notre priorité est de résoudre les conflits par un dialogue sincère, fondé sur le droit international et une base équitable », a déclaré le chef de l’Etat turc.

« Cependant, je veux clairement affirmer que nous n’allons jamais tolérer aucun diktat, harcèlement ou attaque », a-t-il ajouté.

Les déclarations de M. Erdogan surviennent alors qu’Athènes et Ankara se disputent des zones en Méditerranée orientale potentiellement riches en gaz naturel.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...