Israël en guerre - Jour 236

Rechercher

Erdogan : Netanyahu est « le principal responsable » à blâmer pour l’attaque de l’Iran contre Israël

Le président turc accuse le Premier ministre de mener le pays dans une "attitude agressive" qui devrait être "condamnée"

Le président turc Recep Tayyip Erdogan participant à une conférence de presse conjointe avec son homologue iranien, à Ankara, le 24 janvier 2024. (Crédit : Adem Altan/AFP)
Le président turc Recep Tayyip Erdogan participant à une conférence de presse conjointe avec son homologue iranien, à Ankara, le 24 janvier 2024. (Crédit : Adem Altan/AFP)

Le président turc Recep Tayyip Erdogan a reproché mardi au Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu d’être « le principal responsable » à blâmer pour l’attaque de l’Iran contre Israël.

« Le principal responsable de la tension qui a saisi nos cœurs le soir du 13 avril est Netanyahu et son administration sanguinaire », a affirmé le chef de l’Etat turc lors d’une intervention télévisée.

« Le ciblage par Israël de l’ambassade iranienne à Damas en violant le droit international et la Convention de Vienne a été la goutte d’eau qui a fait déborder le vase », a estimé le président turc.

« Ceux qui sont restés silencieux pendant des mois sur l’attitude agressive d’Israël ont immédiatement commencé à condamner la réponse iranienne. Cependant, c’est Netanyahu lui-même qui devrait être condamné en premier », a-t-il ajouté.

Depuis le début de la guerre à Gaza, le président turc Recep Tayyip Erdogan est l’un des critiques les plus virulents d’Israël qu’il a qualifié « d’Etat terroriste ».

La Turquie a appelé dimanche à « mettre fin à l’escalade » au Moyen-Orient, disant redouter une « guerre régionale » après les frappes iraniennes qui ont visé Israël dans la nuit de samedi à dimanche, une attaque directe iranienne inédite qui a été « déjouée » selon l’armée israélienne.

L’Iran a lancé dans la nuit plus de 300 drones et missiles contre Israël, en réponse à une frappe attribuée à Israël contre une annexe du consulat iranien à Damas, le 1er avril, au cours de laquelle plusieurs commandants du Corps des gardiens de la révolution islamique d’Iran ont été tués.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.
image
Inscrivez-vous gratuitement
et continuez votre lecture
L'inscription vous permet également de commenter les articles et nous aide à améliorer votre expérience. Cela ne prend que quelques secondes.
Déjà inscrit ? Entrez votre email pour vous connecter.
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
SE CONNECTER AVEC
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation. Une fois inscrit, vous recevrez gratuitement notre Une du Jour.
Register to continue
SE CONNECTER AVEC
Log in to continue
Connectez-vous ou inscrivez-vous
SE CONNECTER AVEC
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un e-mail à .
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.