Erekat affirme que les paiements aux prisonniers ne s’arrêteront pas
Rechercher

Erekat affirme que les paiements aux prisonniers ne s’arrêteront pas

Ses commentaires viennent après que les États-Unis ont adopté une loi pour réduire le financement de l'AP sur ces paiements

Le négociateur palestinien Saeb Erekat prend la parole lors de la conférence du Haaretz et du New Israel Fund à New York le 13 décembre 2015 (Crédit : Amir Levy / Flash90)
Le négociateur palestinien Saeb Erekat prend la parole lors de la conférence du Haaretz et du New Israel Fund à New York le 13 décembre 2015 (Crédit : Amir Levy / Flash90)

Le haut responsable palestinien Saeb Erekat fustige l’ambassadeur des Etats-Unis en Israël, David Friedman, l’accusant d’être un partisan du « colonialisme » israélien et excluant la coopération palestinienne avec les efforts de paix américains.

Dans une rare interview critiquant directement la direction palestinienne, Friedman semblait indiquer que la patience de la Maison Blanche envers le président de l’Autorité palestinienne Mahmoud Abbas s’épuisait et avait prévenu que si Abbas refusait de négocier avec Israël et les Américains, d’autres le feraient.

Friedman a clarifié jeudi les commentaires qu’il a faits lors d’une interview avec les médias : « J’ai été mal cité dans divers rapports provenant d’une interview publiée aujourd’hui », a tweeté Friedman. « Les Etats-Unis ne cherchent pas à « remplacer » Mahmoud Abbas. C’est au peuple palestinien de choisir son leadership. »

« Il ne fait aucun doute que le comportement et les déclarations de M. Friedman sont irresponsables et uniquement guidés pour faire avancer le colonialisme israélien, une entreprise à laquelle il s’est personnellement engagé comme l’un de ses bailleurs de fonds », dit Erekat.

« En tant qu’ambassadeur des Etats-Unis en Israël, il a travaillé sans relâche pour défendre et légitimer les violations israéliennes tout en déshumanisant les Palestiniens, et en appelant même à un changement de direction en Palestine », déclare Erekat.

Erekat réprimande également le ministre de la Défense, Avigdor Liberman, pour sa critique de l’Autorité palestinienne concernant les paiements aux familles des terroristes palestiniens condamnés et des autres prisonniers. Il dit que l’AP n’abandonnera jamais ces allocations.

« Nous n’abandonnerons pas nos prisonniers. Nous considérons qu’il s’agit d’une obligation morale et juridique consacrée par l’article 81 de la quatrième Convention de Genève. Alors qu’Israël ne fera pas ces paiements, comme l’exige le droit international humanitaire, la Palestine pourvoira aux familles à travers le système de protection sociale palestinien – comme n’importe quelle autre nation dans le monde assure le maintien de ses citoyens », dit-il.

Ses commentaires viennent après que les États-Unis ont adopté une loi pour réduire le financement de l’AP sur ces paiements.

Liberman, « un colon illégal lui-même, et Friedman, un ardent défenseur des activités coloniales illégales d’Israël, se sont révélés membres du même camp », ajoute Erekat.

« Un camp qui vise à nier les droits du peuple palestinien et à perpétuer l’occupation tout en imposant un régime d’apartheid dans toute la Palestine. M. Friedman a en outre confirmé qu’il n’y a rien à sortir des efforts du président Trump au Moyen-Orient qui ressemble vaguement à la liberté, à la justice ou à la paix. »

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...