États-Unis : formation d’un groupe de travail sur la violence anti-religieuse
Rechercher

États-Unis : formation d’un groupe de travail sur la violence anti-religieuse

Cette initiative de deux groupes juifs survient après la dissolution par l'administration Trump d'une unité de renseignement qui surveillait la violence d'extrême droite

Un policier de Pittsburgh marche devant un mémorial de fleurs et d'étoiles dressé devant la synagogue Tree of Life de Pittsburgh, le 28 octobre 2018 (Crédit :  AP/Gene J. Puskar)
Un policier de Pittsburgh marche devant un mémorial de fleurs et d'étoiles dressé devant la synagogue Tree of Life de Pittsburgh, le 28 octobre 2018 (Crédit : AP/Gene J. Puskar)

WASHINGTON (JTA) — Deux anciens secrétaires de la sécurité intérieure co-présideront un groupe de travail convoqué par des organisations juives, afin de traquer la violence anti-religieuse.

Ce groupe de travail, annoncé mardi, est un projet lancé conjointement par la Ligue Anti-Diffamation (ADL) et le Secure Community Network, une organisation juive de sécurité.

Les co-présidents seront Jeh Johnson, secrétaire de la Sécurité intérieure sous Barack Obama, et Michael Chertoff, son prédécesseur sous George W. Bush, qui est juif.

Cette initiative a été lancée après l’attaque contre une synagogue de Pittsburgh en octobre, où 11 fidèles juifs ont été tués, dans la pire attaque antisémite jamais perpétrée aux Etats-Unis.

Michael Chertoff, ancien secrétaire de la Sécurité intérieure, à la bourse de New York, le 10 juillet 2018. (Crédit : AP Photo/Richard Drew)

« Ce groupe de travail mettra au point les meilleures pratiques pour renforcer la coordination et la coopération dans le suivi des incidents, le partage d’information, le signalement et la gestion des menaces, » a indiqué un communiqué conjoint de l’ADL et du Secure Community Network.

Le département de la Sécurité intérieure de l’administration Trump a récemment dissous une unité de renseignement qui surveillait la violence d’extrême droite, ce qui a suscité de vives critiques de la part des groupes d’observation des crimes de haine. Le tireur présumé de Pittsburgh était un suprémaciste blanc qui accusait les Juifs de contribuer à « l’invasion » de migrants aux Etats-Unis.

« Cette démarche défie toute logique, » a déclaré Jonathan A. Greenblatt, PDG de l’ADL, au sujet de la fermeture de la branche de la Sécurité intérieure chargée du terrorisme domestique.

« L’administration actuelle a porté atteinte à la capacité de notre nation à gérer une grave menace de sécurité intérieure : l’extrémisme de droite. Balayer cette menace, notamment après ce que nous avons pu voir à Pittsburgh, à Charlottesville, à Charleston, et même à l’étranger, à Christchurch, en Nouvelle-Zélande, peut mettre des vies en danger. »

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...