Israël en guerre - Jour 285

Rechercher

Eugene Vindman, impliqué dans la première destitution de Trump, remporte la primaire de Virginie

L'ancien fonctionnaire aux racines juives ukrainiennes représentera les Démocrates pour un siège à la Chambre ; son adversaire pro-Israël mène la primaire du Parti républicain dans un autre district

Eugene Vindman, candidat démocrate pour le 7e district du Congrès de Virginie, assiste à une conférence de presse à l'extérieur du Congrès américain à Washington, le 13 mars 2024. (Crédit : Tom Williams/CQ-Roll Call, Inc via Getty Images via JTA)
Eugene Vindman, candidat démocrate pour le 7e district du Congrès de Virginie, assiste à une conférence de presse à l'extérieur du Congrès américain à Washington, le 13 mars 2024. (Crédit : Tom Williams/CQ-Roll Call, Inc via Getty Images via JTA)

WASHINGTON (JTA) – Un ancien fonctionnaire de la Maison Blanche dont l’héritage juif ukrainien a joué un rôle important dans les premières audiences de destitution de Donald Trump a remporté la primaire démocrate du Congrès en Virginie mardi.

Ailleurs dans l’État, deux éminents démocrates juifs n’ont pas réussi à remporter une primaire dans les banlieues et périphéries de plus en plus démocrates de Washington, DC. Enfin, les efforts déployés par Donald Trump et les Républicains juifs, entre autres, pour évincer un député conservateur radical du centre de la Virginie ont débouché sur une course aux primaires républicaines qui s’est avérée trop serrée pour que l’on puisse se prononcer.

Eugene (Yevgeny) Vindman a remporté l’investiture démocrate dans le 7e district de l’État, qui s’étend au sud de la banlieue de Washington jusqu’au centre de l’État. Vindman est apparu sous les feux de l’actualité en 2020 lorsque lui et son frère jumeau Alexander ont été limogés par Trump de leurs postes au sein du Conseil national de sécurité.

Les deux hommes occupaient des postes dans les forces armées et étaient détachés à la Maison Blanche par l’armée. Trump les avait dans le collimateur depuis le témoignage d’Alexander Vindman devant le Congrès en 2019 sur une conversation téléphonique entre Trump et le président ukrainien Volodymyr Zelensky, dans laquelle Trump cherchait à conditionner son aide à l’Ukraine en échange d’informations compromettantes sur Joe Biden, qui s’apprêtait à affronter Trump lors de l’élection présidentielle de 2020. Cet appel a conduit à la première mise en accusation de Trump, qui a été acquitté par le Sénat.

Les jumeaux Vindman sont arrivés d’Ukraine alors qu’ils étaient enfants et que le pays faisait partie de l’Union soviétique. Le rôle de Vindman dans le drame de la destitution a contribué à faire de sa candidature celle qui est de loin la mieux financée.

Vindman espère remplacer la représentante Abigail Spanberger, qui brigue le poste de gouverneur. La 7e circonscription est une circonscription charnière, et Eugene Vindman doit maintenant affronter Derrick Anderson, un ancien béret vert de l’armée américaine qui a bénéficié du soutien de l’establishment du parti Républicain.

Eugene Vindman (à gauche) aux côtés de son frère Alex Vindman lors d’une conférence de presse avec VoteVets à l’extérieur du Capitole, le 13 mars 2024, à Washington. (Crédit : Anna Moneymaker/Getty Images/AFP)

Pendant ce temps, dans la 5e circonscription de Virginie centrale, l’opposant John McGuire devance de quelques centaines de voix le député sortant Bob Good. Selon les observateurs, le vainqueur ne sera probablement pas annoncé avant vendredi.

Les bons résultats de McGuire sont le résultat d’une alliance improbable : Trump, l’ancien président des États-Unis qui n’a pas pardonné à Good d’avoir initialement soutenu le gouverneur de Floride DeSantis lors des primaires ; l’ancien président de la Chambre des représentants Kevin McCarthy, qui a reproché à Good, le président du Freedom Caucus (droite dure), de l’avoir évincé de la présidence l’année dernière ; et la Coalition juive républicaine, choquée par le nombre croissant de Républicains qui ont adhéré à la résistance de Good à l’aide supplémentaire pour Israël.

Les médias nationaux ont présenté cette course coûteuse comme un référendum sur la capacité des républicains en poste à survivre sans prêter un allégeance absolue à Trump, qui se présente à nouveau à la présidence cette année.

Les groupes pro-Israël considèrent l’argument de Good sur l’aide à Israël – exigeant des compensations en échange du financement – comme une pente dangereuse visant à réduire l’aide à Israël et à la transformer en enjeu politique. Il est à noter que Good est le seul député sortant ciblé par le RJC cette année. McGuire, qui, comme Good, adhère aux arguments de Trump réfutant la victoire de Joe Biden aux élections de 2020, est tout aussi conservateur, mais s’engage à financer la défense d’Israël.

À gauche : Le sénateur de Virginie John McGuire participe à un événement de campagne à Charlottesville, Virginie, le 5 juin 2024. (AP Photo/Matthew Barakat) ; À droite : Le représentant Bob Good s’adresse aux journalistes au Capitole à Washington, le 12 janvier 2024. (Crédit : AP Photo/J. Scott Applewhite)

Dans le 10e district, couvrant des régions du nord de la Virginie où les électeurs juifs ont été attirés ces dernières années par les contrats gouvernementaux et le secteur technologique, une course disputée visait à remplacer la représentante démocrate sortante Jennifer Wexton, qui prend sa retraite pour raisons de santé.

Parmi les candidats à sa succession figuraient le Délégué de l’État Dan Helmer et Eileen Filler-Corn, qui est entrée dans l’histoire en devenant la première femme et la première Juive à occuper le poste de présidente de la Chambre des Délégués de l’État. Ils ont tous deux été battus par le sénateur de l’État Suhas Subramanyam, soutenu par Wexton.

Filler-Corn, qui est arrivée en quatrième position, a terminé son mandat de leader du caucus démocrate en 2022 en mauvais termes avec les autres délégués, une situation qui a entravé ce qu’elle espérait être une course facile. Helmer, qui est arrivé en deuxième position, a été confronté dans les derniers jours de la campagne à une accusation – démentie – de harcèlement sexuel d’une bénévole de la campagne lorsqu’il s’est présenté pour le même siège en 2018.

Lors de la victoire de Wexton en 2018, le district était considéré comme un district de basculement, mais il est aujourd’hui considéré comme acquis aux démocrates.

Eileen Filler-Corn, alors chef de file de la minorité de la Chambre des délégués de Virginie, s’exprime lors d’une conférence de presse à Richmond, en Virginie, le 15 août 2019. (Crédit : Steve Ruark/AP Images for Human Rights Campaign)

Les fonds pro-israéliens ont afflué dans la course pour, en partie grâce aux excellentes relations que Filler-Corn entretient depuis longtemps avec la communauté pro-israélienne, mais aussi parce que d’autres candidats ont appelé à restreindre le financement de la défense d’Israël.

Les fonds pro-Israël ont afflué dans la course pour la 10e circonscription, en partie grâce aux excellentes relations que Filler-Corn entretient depuis longtemps avec la communauté pro-Israël, mais aussi parce que d’autres candidats ont appelé à diminuer le financement de la défense d’Israël

Subramanyam, qui a remporté la course, a défendu avec vigueur Israël dans sa guerre contre le Hamas. Lors d’un forum en ligne organisé le mois dernier par le Jewish Democratic Council of America (JDCA), il a affirmé que le groupe terroriste palestinien du Hamas ne devrait pas survivre à la guerre qu’il a déclenchée le 7 octobre, lorsqu’il a mené un assaut transfrontalier contre le sud d’Israël, au cours duquel quelque ses membres on assassine près de 1 200 personnes et 251 autres prises en otage.

« Je souhaite que cette guerre prenne fin et que le Hamas soit durablement vaincu », a affirmé Subramanyam, qui s’est rendu en Israël. Il a ajouté qu’il soutenait « une solution à deux États à long terme, mais le Hamas ne peut pas être l’un des États ».

De tels propos ont soulage certains des partisans de Filler-Corn, malgré la défaite de cette dernière.

« En nommant un candidat fièrement pro-Israël, les démocrates du 10ème district de Virginie ont prouvé une fois de plus qu’être pro-Israël n’est pas seulement une politique sage, mais aussi une politique gagnante », pouvait-on lire dans un communiqué de la Democratic Majority for Israel, dont le comité d’action politique avait soutenu Filler-Corn.

L’équipe du Times of Israël a contribué à cet article.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.
image
Inscrivez-vous gratuitement
et continuez votre lecture
L'inscription vous permet également de commenter les articles et nous aide à améliorer votre expérience. Cela ne prend que quelques secondes.
Déjà inscrit ? Entrez votre email pour vous connecter.
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
SE CONNECTER AVEC
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation. Une fois inscrit, vous recevrez gratuitement notre Une du Jour.
Register to continue
SE CONNECTER AVEC
Log in to continue
Connectez-vous ou inscrivez-vous
SE CONNECTER AVEC
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un e-mail à .
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.