Eva Stories : le compte Instagram d’une jeune Juive pendant la Shoah
Rechercher

Eva Stories : le compte Instagram d’une jeune Juive pendant la Shoah

"Et si une jeune fille avait eu Instagram pendant la Shoah ?" : telle est la ligne éditoriale du compte Eva Stories qui souhaite rendre hommage aux Juifs victimes du génocide nazi

Le casting d’Eva Stories, un compte Instagram qui narre le quotidien d’une jeune fille juive durant la Seconde Guerre mondiale. (Crédit photo : capture d’écran de la Douzième chaine)
Le casting d’Eva Stories, un compte Instagram qui narre le quotidien d’une jeune fille juive durant la Seconde Guerre mondiale. (Crédit photo : capture d’écran de la Douzième chaine)

« Et si une jeune fille avait eu Instagram pendant la Shoah ? » Le compte Eva Stories, créé par l’agence de communication Leo Burnett Israel, basée à Bnei Barak, s’est donné pour ligne éditoriale cette histoire de fiction
« reposant sur des faits réels », dans le but de transmettre la mémoire des six millions de Juifs tués pendant la Shoah.

Le but : toucher les plus jeunes générations aux drames de la Seconde Guerre mondiale à l’occasion de Yom HaShoah.

Jeune fille hongroise âgée de 13 ans, Eva Heyman périra dans le camp d’Auschwitz en 1944. Ses nombreuses stories Instagram – publiées toutes les 30 minutes durant Yom HaShoah – narrent ainsi et mettent en scène son quotidien, entre présentation de sa famille, vie dans le ghetto, persécutions, arrestations arbitraires et déportation dans les camps.

Les abonnés du compte se retrouvent ainsi plongés dans le quotidien d’Eva et de sa famille, comme si la jeune fille avait possédé un smartphone durant la Seconde Guerre mondiale.

View this post on Instagram

Eva.Stories Official Trailer

A post shared by Eva (@eva.stories) on

Initié par l’entrepreneur Matti Kohavi et sa fille Maya, le projet avec ses tournages – réalisés avec des acteurs étrangers – ont coûté plusieurs millions de dollars.

« Si nous voulons transmettre le souvenir de la Shoah à la jeune génération, nous devons aller là où elle se trouve », explique Matti Kohavi, qui compte dans sa famille des victimes du génocide et des survivants. « Et elle est sur Instagram. »

Le compte a dépassé les 700 000 abonnés. Parmi eux, le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu, qui a publié une vidéo sur Instagram invitant les Israéliens à découvrir et partager le projet et les histoires de survivants afin de « nous souvenir de ce que nous avons perdu dans la Shoah et de ce qui nous a été rendu par la création de l’État d’Israël ».

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...