Évasion de la prison Gilboa : Les recherches des fugitifs se poursuivent
Rechercher

Évasion de la prison Gilboa : Les recherches des fugitifs se poursuivent

Selon les médias palestiniens, deux proches d'un terroriste du Jihad islamique condamné ont été interrogés ; des renforts de soldats ont été déployés à la frontière jordanienne

Les forces israéliennes patrouillent le long de la clôture de sécurité dans le village de Muqeibila, près de Jénine, dans le nord de la Cisjordanie, suite à l'évasion de six terroristes palestiniens d'une prison israélienne, le 6 septembre 2021. (Crédit :  Jalaa Marey/AFP)
Les forces israéliennes patrouillent le long de la clôture de sécurité dans le village de Muqeibila, près de Jénine, dans le nord de la Cisjordanie, suite à l'évasion de six terroristes palestiniens d'une prison israélienne, le 6 septembre 2021. (Crédit : Jalaa Marey/AFP)

Les forces israéliennes ont mené des opérations aux environs de la ville de Jénine, située dans le nord de la Cisjordanie, dans la nuit de lundi alors que les recherches pour retrouver six prisonniers palestiniens fugitifs se poursuivent. Ils sont toujours en fuite plus de 24 heures après leur évasion d’une prison de haute-sécurité israélienne.

Israël a lancé une chasse à l’homme massive pour capturer les six individus, considérés comme très dangereux, après leur fuite de la prison Gilboa, lundi au petit matin, dans ce qui est considéré comme l’une des évasions les plus graves de toute l’histoire du pays.

Selon les médias palestiniens, des informations transmises mardi matin, le père et le frère d’Eham Kamamji ont été convoqués en vue d’un interrogatoire.

Kamamji, membre du Jihad islamique, purgeait une peine de prison à vie pour le meurtre d’un adolescent israélien en 2006.

Les médias palestiniens ont indiqué que les troupes israéliennes fouillaient Bir al-Basha, ville natale de Yaqoub Qadir, un autre membre du Jihad islamique emprisonné pour avoir planifié des attentats terroristes contre des Israéliens.

L’armée a aussi déployé des renforts à la frontière avec la Jordanie et à la ligne de jonction qui sépare l’État juif de la Cisjordanie, selon le site Walla qui a précisé que les responsables israéliens pensaient que les six hommes se trouvaient encore sur le territoire israélien.

Les personnels de sécurité israéliens aux abords de la prison de Gilboa, dans le nord d’Israël, le 6 septembre 2021. (Crédit : Jalaa MAREY / AFP)

Depuis l’évasion, les responsables de l’armée et de la police ont renforcé la sécurité dans tout le pays, craignant que les fuyards ne commettent des attentats terroristes contre des civils ou des soldats ou qu’ils n’inspirent des attaques. Certains Palestiniens ont ouvertement salué cette échappée belle.

Parmi les individus en fuite, Zubeidi, un célèbre commandant de l’aile militaire du Fatah, la Brigade des martyrs, qui était détenu en attente de la fin de son procès. Il est accusé de dizaines de crimes et notamment de tentative de meurtre. Quatre autres purgeaient des peines de prison à vie en lien avec des attentats terroristes meurtriers contre des Israéliens.

Le sixième se trouvait en détention administrative, et n’était pas sous le coup d’une mise en examen. Les six hommes sont considérés comme très dangereux.

Cette évasion est considérée comme un succès très symbolique pour les groupes terroristes, ont déclaré des responsables de la sécurité devant les caméras de la Douzième chaîne. La nouvelle a entraîne « l’euphorie » chez les Palestiniens et en particulier dans le camp de réfugiés de Jénine, d’où sont originaires les fugitifs.

Les six prisonniers sécuritaires palestiniens qui se sont évadés de la prison de Gilboa, le 6 septembre 2021. (Capture d’écran)

Selon la presse israélienne, les responsables de la police et des prisons ont très mal géré la situation – en rendant possible cette évasion et en échouant à comprendre la gravité de la situation pendant plusieurs heures.

Les six hommes se seraient échappés par le système d’écoulement de la prison, et les responsables ont noté qu’en raison d’une défaillance sécuritaire initiale, ils n’avaient pas eu besoin de creuser un large tunnel pour prendre la fuite.

La plus grande crainte est que les six individus ne commettent un attentat terroriste contre des civils – d’éminentes responsables ont estimé, pour leur part, que ce cas de figure restait improbable.

Selon Ynet, certains responsables de la Défense estiment que les six hommes sont entrés en Cisjordanie et qu’ils reçoivent de l’aide de la part de résidents qui pourraient les cacher.

Toutefois les responsables de la police et des prisons maintiennent, pour leur part, que les suspects sont encore sur le territoire israélien. Ils ont ajouté faire tout leur possible de manière à ce qu’ils ne puissent pas franchir la frontière avec la Jordanie.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...