Explosion à Gaza : une maison détruite, 36 personnes blessées
Rechercher

Explosion à Gaza : une maison détruite, 36 personnes blessées

Le Hamas enquête; selon le porte-parole arabe de Tsahal, la maison abritait des armes : "L'histoire de cette maison est celle de nombreuses autres dans la bande de Gaza"

Une photo prise le 1er novembre 2017 montre une vue générale des constructions du centre-ville de Gaza et le port israélien d'Ashkelon en arrière-plan. (Crédit : AFP PHOTO / THOMAS COEX)
Une photo prise le 1er novembre 2017 montre une vue générale des constructions du centre-ville de Gaza et le port israélien d'Ashkelon en arrière-plan. (Crédit : AFP PHOTO / THOMAS COEX)

Une explosion a été signalée samedi matin dans un bâtiment au nord de la bande de Gaza, faisant de nombreux blessés.

L’explosion s’est produite à Beit Hanoun, dans le nord du territoire palestinien.

Les sources palestiniennes indiquent que 36 personnes ont été légèrement à modérément blessées. Aucun décès n’a été signalé dans l’immédiat.

La cause de l’explosion est peu claire. Le groupe terroriste Hamas, qui dirige la Bande, a déclaré qu’il enquêtait.

Dans le passé, des explosions ont parfois été causées par des accidents, car des agents terroristes sur le territoire fabriquaient des bombes ou manipulaient des explosifs par ailleurs.

Le porte-parole en langue arabe de l’armée israélienne, le lieutenant-colonel Avichay Adraee, a affirmé dans un tweet que l’explosion était « le résultat du stockage d’armes dans les maisons des résidents ».

Il a ajouté : « L’histoire de cette maison est l’histoire de nombreuses maisons dans la Bande. Elles ont été transformées en entrepôts d’armes, de pièces militaires et de missiles pour des organisations terroristes, et les personnes qui en paient le prix au final sont les civils innocents ».

Mardi, des terroristes palestiniens à Gaza ont tiré une roquette sur Israël. L’armée israélienne n’a pas précisé où le projectile a atterri, mais les médias israéliens ont indiqué qu’il avait frappé un terrain vague près du kibboutz Nahal Oz, à la frontière de Gaza.

Aucun blessé ni dégât n’a été signalé.

En réaction au tir de roquette, des chars israéliens ont attaqué des avant-postes militaires appartenant au Hamas, a déclaré Tsahal dans un communiqué. Les médias liés au Hamas ont déclaré qu’un résident de Gaza a été légèrement blessé.

L’incident s’est produit un jour après que deux roquettes ont été tirées depuis la bande de Gaza en direction de la ville d’Ashdod, au sud d’Israël, les deux ayant atterri dans la mer juste au large de la ville. En réponse, les avions de l’armée israélienne ont bombardé des sites où le groupe terroriste du Hamas creusait des tunnels souterrains dans le sud de Gaza, a déclaré l’armée israélienne.

Bien que l’on ne sache pas immédiatement quel groupe terroriste a tiré les roquettes de lundi, Tsahal a déclaré que le Hamas était responsable en dernier ressort car il est le dirigeant de facto de l’enclave palestinienne.

Ces tirs de roquettes surviennent après une période de calme relatif à la frontière de Gaza.

Fin décembre, le Hamas et d’autres groupes terroristes de Gaza ont organisé un exercice militaire conjoint au cours duquel plusieurs roquettes ont été tirées en direction de la mer, dans le but d’envoyer un « message clair à l’ennemi sioniste ».

La veille de l’exercice, les Palestiniens ont tenté de tirer un projectile sur Israël, mais celui-ci n’a pas réussi à traverser la frontière de Gaza.

Le Hamas dirige la bande de Gaza depuis 2007, date à laquelle il a expulsé son rival, le Fatah, à la suite d’une lutte sanglante pour le contrôle de l’enclave côtière. Israël a mené trois grandes campagnes contre des groupes terroristes dans la bande de Gaza depuis que le Hamas a pris le contrôle de la zone, ainsi que des dizaines de petits échanges de tirs.

Judah Ari Gross a contribué à cet article.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...