Face au virus, des rabbins du New Jersey demandent la fermeture des synagogues
Rechercher

Face au virus, des rabbins du New Jersey demandent la fermeture des synagogues

Des vies sont en jeu, a averti le Conseil rabbinique du comté de Bergen, qui demande à la communauté juive de ne pas se réunir, même pour les prières du Shabbat ou les funérailles

Une femme porte un masque pour se protéger du coronavirus à New York, le 30 janvierr 2020. (Crédit : AP/Mark Lennihan)
Une femme porte un masque pour se protéger du coronavirus à New York, le 30 janvierr 2020. (Crédit : AP/Mark Lennihan)

Les rabbins de l’Etat du New Jersey, confrontés à une épidémie incontrôlée de coronavirus, ont ordonné la fermeture de toutes les synagogues.

Dans une déclaration publiée jeudi, le Conseil rabbinique du comté de Bergen a déclaré que tout le monde devrait prier à la maison avec seulement sa famille proche autour de lui, que les rencontres entre enfants de familles différentes devraient être évitées, que les funérailles devraient être des événements uniquement familiaux et que les restaurants casher devraient servir uniquement des repas à emporter, entre autres mesures.

« C’est avec le cœur lourd que nous suspendons tant de routines cruciales de notre vie quotidienne et de nos moments de vie », ont écrit les rabbins dans une lettre après une réunion d’urgence avec les autorités locales et les experts de la santé. « L’adoption de ces mesures reflète notre engagement global en faveur du caractère sacré de toute vie humaine, et nous prions pour que ces mesures soient très temporaires. »

Cette décision s’inscrit dans le cadre d’un vaste effort de « distanciation sociale » en cours dans les régions du monde qui connaissent une épidémie de coronavirus COVID-19. Ces politiques visent à réduire le nombre d’interactions entre les personnes qui pourraient faciliter la propagation rapide du virus.

Selon les responsables de la santé du monde entier, plus la propagation sera lente, plus les hôpitaux seront en mesure de soigner les personnes infectées et plus le nombre de décès sera faible.

Des médias portant un masque de protection devant la synagogue Young Israel of New Rochelle, à New York, le 10 mars 2020, au centre d’une épidémie dans le comté de Westchester (Crédit : TIMOTHY A. CLARY / AFP)

« Le ralentissement de la propagation de la maladie permettra à nos hôpitaux de gérer au mieux cette situation », indique la lettre des rabbins. « La seule façon d’y parvenir est de nous distancer socialement les uns des autres. De plus, les médecins [des hôpitaux locaux qui ont parlé avec les chefs des communautés juives] ont souligné que la fermeture la plus significative possible de la communauté aura le plus grand impact sur le sauvetage potentiel de vies dans notre région.

« Nous devons tous faire de notre mieux pour rester à la maison avec notre famille immédiate pour le moment et pour éviter tout contact inutile avec les autres, et en particulier avec les groupes importants. Nous ne devrions partir que lorsque c’est vraiment nécessaire », ont-ils ajouté.

Au moins 25 cas d’infections au coronavirus ont été confirmés dans le New Jersey, et bien plus encore dans l’État voisin de New York.

Le virus a infecté plus de 800 personnes aux États-Unis et en a tué au moins 29, les États ayant enregistré leurs premières contaminations l’un après l’autre en une succession rapide. Le New Jersey a signalé son premier décès dû à un coronavirus mardi. Dans le monde, environ 118 000 personnes ont été infectées et plus de 4 200 sont mortes.

Pour la plupart des gens, le virus ne provoque que des symptômes légers ou modérés tels que la fièvre et la toux. Pour certains, en particulier les personnes âgées et les personnes ayant des problèmes de santé, il peut provoquer des maladies plus graves, notamment la pneumonie. La plupart des personnes se rétablissent en quelques semaines, comme c’est le cas pour les trois quarts des personnes infectées en Chine.

L’un des épicentres de l’épidémie aux États-Unis se trouve à seulement six miles du comté de Bergen, à New Rochelle, New York.

Des soldats de l’armée sud-coréenne portant des combinaisons de protection pulvérisent du désinfectant pour empêcher la propagation du virus COVID-19 dans une rue de Daegu, en Corée du Sud, le 27 février 2020 (Crédit : Lee Moo-ryul/Newsis via AP)

Le gouverneur de l’État de New York a annoncé mardi avoir pris la mesure inédite de déployer des soldats de la Garde nationale américaine à New Rochelle, dans la banlieue nord de New York, épicentre de l’épidémie de coronavirus dans cet État.

Le gouverneur, Andrew Cuomo, a expliqué que les soldats de la Garde nationale – en nombre non précisé – seraient envoyés dans « une zone de confinement » de 1,6 km de rayon, au sein de cette ville de 80 000 habitants.

Ils seront chargés de « ravitailler les habitants et nettoyer les écoles », a-t-il indiqué lors d’une conférence de presse.

Selon des chiffres tweetés mardi par M. Cuomo, le comté de Westchester, dont New Rochelle fait partie, compte désormais 108 cas confirmés de coronavirus, sur un total de 173 dans l’État de New York.

La ville de New York recense 36 cas, alors que sa population est plus de 100 fois supérieure à celle de New Rochelle.

« Ceci est unique aux États-Unis, nous n’avons vu ça nulle part ailleurs. Il y a deux fois plus de cas à New Rochelle que dans la ville de New York, c’est un phénomène », a déclaré le gouverneur.

« C’est une mesure drastique mais c’est le plus gros regroupement de cas dans le pays, c’est littéralement une question de vie ou de mort », a-t-il ajouté.

Le gouverneur a aussi annoncé que les neuf écoles publiques et privées situées dans cette zone de confinement seraient fermées pour deux semaines à partir de jeudi, ainsi que les lieux de culte et autres lieux de rassemblement.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...