Felicity Jones incarnera Ruth Bader Ginburg dans un biopic
Rechercher

Felicity Jones incarnera Ruth Bader Ginburg dans un biopic

L'actrice de 'Rogue One' remplacera Natalie Portman pour représenter la juge juive de la Cour Suprême, et sa lutte pour l'égalité

Felicity Jones le 1er mai 2017 à New York City. (Crédit : Photo by Mike Coppola/Getty Images for People.com via JTA)
Felicity Jones le 1er mai 2017 à New York City. (Crédit : Photo by Mike Coppola/Getty Images for People.com via JTA)

L’actrice britannique Felicity Jones incarnera la juge à la Cour Suprême Ruth Bader Ginsburg, après que Natalie Portman s’est retirée.

Le tournage de « On the Basis of Sex » devrait avoir commencé au début du mois à Montréal, selon Variety.

Portman, qui est juive, a tenu à jouer Ginsburg pendant au moins 4 ans, alors que le film n’en n’était qu’au stade du développement.

Jones a incarné Jyn Erso dans « Rogue One : A Star Wars Story », et a joué dans « Inferno », avec Tom Hanks. Elle a été nominée pour l’Oscar de la meilleure actrice pour son rôle dans « Une merveilleuse histoire du temps ».

La juge de la Cour suprême américaine Ruth Bader Ginsburg (Crédit : Autorisation du gouvernement américain)
La juge de la Cour suprême américaine Ruth Bader Ginsburg (Crédit : Autorisation du gouvernement américain)

Ginsburg était la deuxième femme à être nommée à la Cour Suprême.

Le film, réalisé par Mimi Leder, et écrit par Daniel Stiepleman, traite des luttes menées par Ginsburg pour l’égalité des droits et pour ce qu’elle dû surmonter pour devenir juge à la Cour Suprême, selon IMDB.

Ginsburg, 84 ans, avait été nommée en 1993 par le président Bill Clinton, et reste l’une des voix les plus libérales de la Cour. Durant la dernière campagne, et dans un geste inhabituel pour des juges de la Cour suprême, Ginsburg a déclaré publiquement, et à plusieurs reprises, que Donald Trump était inapte au pouvoir. Trump avait appelé Ginsburg à la démission, et avait remis en question son acuité mentale. Ginsburg s’est ensuite excusée de ses propos « malavisés ».

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...