Fin de la grève des infirmiers après conclusion d’un accord avec le Trésor
Rechercher

Fin de la grève des infirmiers après conclusion d’un accord avec le Trésor

Les ministères de la Santé et des Finances ont promis d'embaucher 2 000 infirmiers et 400 médecins supplémentaires et d'investir des milliards en équipements

Ilana Cohen, présidente du syndicat national des infirmières, pendant une manifestation au centre médical Sheba de Ramat Gan, le 20 juillet 2020 (Crédit :Flash90)
Ilana Cohen, présidente du syndicat national des infirmières, pendant une manifestation au centre médical Sheba de Ramat Gan, le 20 juillet 2020 (Crédit :Flash90)

Le syndicat national des infirmiers et le ministère des Finances ont conclu un accord, lundi, visant à mettre un terme à une grève générale qui avait commencé dans la matinée pour dénoncer le manque de main-d’oeuvre dans les hôpitaux israéliens.

Grâce à cet arrangement, 2 000 infirmiers et 400 médecins devraient être embauchés temporairement dans le système de santé publique et des personnels de sécurité supplémentaires devraient être déployés dans les lieux sensibles. Une équipe sera mise en place pour définir le nombre de personnels à recruter de manière permanente d’ici un mois.

Les deux parties ont également convenu de faire travailler les infirmiers dans un système de « capsule », avec des équipes et des horaires prédéfinis leur évitant de se mélanger dans un contexte de prévention de la propagation du coronavirus.

Une décision finale doit encore être prise sur les salaires des infirmiers placés en quatorzaine après avoir été exposés à un porteur du coronavirus.

Le ministre de la Santé, Yuli Edelstein, et le ministre des Finances, Israel Katz ont également accepté d’investir des milliards de shekels pour renforcer les capacités de dépistage de la COVID-19 pendant l’hiver et d’acheter plus de vaccins anti-grippaux et de matériels pour améliorer les capacités en télémédecine des établissements.

Le communiqué n’a pas précisé la somme exacte qui serait allouée à ces organisations de santé.

Des infirmières de l’hôpital Hadassah manifestent à Jérusalem, le 20 juillet (Crédit : Olivier Fitoussi/Flas90)h

Lundi matin, les infirmiers avaient lancé un mouvement de grève générale après l’échec de pourparlers de la dernière chance avec le Trésor, estimant que le manque de personnels rendait impossible le bon déroulement de leur travail.

Le ministère de la Santé avait fait savoir, dimanche, que 813 infirmiers se trouvaient en quarantaine. Le site d’information Ynet avait noté, pour sa part, qu’aucun personnel supplémentaire n’avait été prévu alors même que les hôpitaux sont actuellement en train de rouvrir les portes de nouvelles unités de prise en charge du coronavirus.

Le mouvement de protestation avait obtenu le soutien d’Edelstein qui, lundi, a reconnu la pénurie chronique d’infirmiers dans le pays, appelant le Trésor à aider à résoudre le problème.

« Le manque de main d’oeuvre n’est pas seulement dû au coronavirus », avait-il commenté au cours d’une visite réalisée au centre médical Ichilov de Tel Aviv.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...