Fin de la seconde phase des législatives en Egypte
Rechercher

Fin de la seconde phase des législatives en Egypte

Quelque 63 millions d'électeurs étaient appelés à renouveler leurs parlementaires en élisant 568 députés sur un total de 596 ; les 28 restants seront nommés par Sissi

Le président égyptien Abdel Fattah el-Sissi lors de la 55ème conférence sur la sécurité de Munich, dans le sud de l'Allemagne, le 16 février 2019 (Crédit : Sven Hoppe / DPA / AFP)
Le président égyptien Abdel Fattah el-Sissi lors de la 55ème conférence sur la sécurité de Munich, dans le sud de l'Allemagne, le 16 février 2019 (Crédit : Sven Hoppe / DPA / AFP)

Les bureaux de vote en Egypte ont fermé dimanche soir, mettant fin à la seconde phase d’élections législatives sans suspense, la victoire des partisans du président Abdel Fattah al-Sissi ne faisant aucun doute.

Cette phase du scrutin s’est déroulée samedi et dimanche dans 13 régions du pays dont celles du Caire, du delta du Nil et du canal de Suez. La première phase avait eu lieu fin octobre et concernait, elle, 14 régions.

Quelque 63 millions d’électeurs, sur une population de 101 millions, étaient appelés à renouveler leurs parlementaires en élisant 568 députés sur un total de 596.

Les 28 restants seront nommés par M. Sissi, qui a voté samedi.

La mainmise croissante sur la vie politique de cet ex-général au pouvoir depuis six ans s’est traduite par une mise au pas quasi totale de l’opposition.

Sous sa présidence, l’opposition islamiste comme libérale, militants de gauche, journalistes et blogueurs ont été réduits au silence.

L’ancien président égyptien Mohammed Morsi dans sa cellule, lors de son procès, le 16 mai 2015 (Crédit : AFP)

Le nouveau Parlement élu sera le deuxième depuis l’arrivée à la tête de l’Etat de M. Sissi, devenu président après avoir évincé son prédécesseur, l’islamiste Mohamed Morsi.

Elue en 2015, l’actuelle chambre basse est dominée dans son écrasante majorité par une coalition progouvernementale emmenée par le parti « Mostakbal Watan » (« Futur d’une nation »). Le « bloc des 25/30 » représentant l’opposition y est très minoritaire.

Des seconds tours des élections auront lieu courant novembre et décembre, et les nouveaux députés prendront leur fonction en janvier, à la fin du mandat de l’actuel Parlement.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...