Fin du ramadan : Remises de peine pour près de 2 200 détenus en Iran
Rechercher

Fin du ramadan : Remises de peine pour près de 2 200 détenus en Iran

L'ayatollah Ali Khamenei "a accepté d'accorder sa grâce ou une réduction de peine à 2 187 personnes condamnées" par des tribunaux iraniens

Le chef suprême iranien, l'ayatollah Ali Khamenei, s'adresse à la nation dans un discours télévisé marquant le nouvel an iranien, à Téhéran, en Iran, dimanche 21 mars 2021 (Crédit : Bureau du chef suprême iranien via AP)
Le chef suprême iranien, l'ayatollah Ali Khamenei, s'adresse à la nation dans un discours télévisé marquant le nouvel an iranien, à Téhéran, en Iran, dimanche 21 mars 2021 (Crédit : Bureau du chef suprême iranien via AP)

Près de 2 200 détenus condamnés pour des crimes ou des délits doivent bénéficier d’une grâce ou d’une remise de peine en Iran à l’occasion de l’Aïd El-Fitr, fête qui marque la fin du ramadan, selon une source officielle.

L’ayatollah Ali Khamenei, guide suprême de la République islamique, « a accepté d’accorder sa grâce ou une réduction de peine à 2 187 personnes condamnées » par des tribunaux iraniens, indique un communiqué publié sur son site officiel, sans précision sur les critères d’éligibilité à cette mesure.

La fête du Fitr doit être célébrée à partir de jeudi ou vendredi en Iran, en fonction de l’observation du croissant de lune du mois de chaoual, qui succède dans le calendrier islamique à celui de ramadan, mois de jeûne, de prière et de générosité pour les fidèles musulmans.

Le guide suprême iranien accorde chaque année plusieurs grâces collectives à l’occasion des plus grandes fêtes religieuses ou nationales sur proposition du chef de l’Autorité judiciaire.

En mars, il avait gracié ou réduit la peine de plus de 1 800 détenus à l’occasion d’une fête chiite, selon Mizan Online, l’agence officielle de l’Autorité judiciaire en Iran.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...