Forer réclame une discrimination positive plus large à l’université Ben Gurion
Rechercher

Forer réclame une discrimination positive plus large à l’université Ben Gurion

Le député d'Yisrael Beytenu estime que si les étudiants arabes peuvent s’inscrire sans passer de tests psychométriques, cela devrait alors être possible pour les nouveaux immigrants, les catégories socio-économiques défavorisées ou les anciens soldats

Oded Forer, député de Yisrael Beytenu, à la Knesset, à Jérusalem, le 28 décembre 2016. (Crédit : Miriam Alster/Flash90)
Oded Forer, député de Yisrael Beytenu, à la Knesset, à Jérusalem, le 28 décembre 2016. (Crédit : Miriam Alster/Flash90)

Oded Forer, député du parti Yisrael Beytenu, a vivement critiqué dimanche la décision de l’université Ben Gurion du Néguev d’ouvrir une voie spéciale pour les étudiants arabes, qui pourront entrer à l’université sans avoir à passer de test psychométrique, un examen sanctionnant la fin des études secondaires.

« Ceux qui sont impliqués dans l’égalité et les droits de l’Homme discriminent sans cesse les citoyens qui servent et contribuent à l’Etat d’Israël. Le sang des étudiants arabes qui reçoivent de l’aide est-il plus rouge que le sang des nouveaux immigrants, des soldats déchargés [de leur service] ou de tout autre étudiant d’un milieu socio-économique défavorisé ? », a demandé Forer dans un communiqué.

« Il est impossible de parler de voies spéciales exemptées d’examens psychométriques sans prendre en compte les nouveaux immigrants, ceux qui viennent d’un milieu socio-économique défavorisé ou ceux qui ont effectué leur service militaire ou national et dont les études ont été repoussées de quelques années en raison de ce service », a-t-il ajouté.

Forer a précisé avoir écrit à Rivka Carmi, la présidente de l’université, pour lui « demander d’inclure d’autres populations » dans cette nouvelle voie d’accès aux études supérieures.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...