France : les ministres dénoncent les comparaisons entre pass sanitaire et Shoah
Rechercher

France : les ministres dénoncent les comparaisons entre pass sanitaire et Shoah

Plusieurs ministres ont dénoncé des "excès" et de la "violence" au nom de la "liberté" pour protester contre le pass sanitaire, la vaccination et une prétendue "dictature"

L’étoile jaune des victimes juives du nazisme reprise par des internautes anti-vaccin COVID. (Crédit : capture d’écran Twitter)
L’étoile jaune des victimes juives du nazisme reprise par des internautes anti-vaccin COVID. (Crédit : capture d’écran Twitter)

Plusieurs ministres ont dénoncé jeudi des « excès » et de la « violence » lors des manifestations de mercredi au nom de la « liberté » pour protester contre les annonces d’Emmanuel Macron sur le pass sanitaire, la vaccination et une prétendue « dictature ».

« Je trouve ça assez scandaleux, j’ai vu quelques images de gens qui manifestaient mais qui aussi commençaient à être violents », a critiqué la ministre de la Cohésion des territoires Jacqueline Gourault, sur Public Sénat.

« J’ai entendu des gens expliquer qu’on était en dictature. Les mots ont un sens dans le débat public, la violence n’est pas justifiée, l’outrance et l’excès non plus », s’est offusqué sur Franceinfo le secrétaire d’Etat français aux Affaires européennes Clément Beaune.

« On peut avoir des désaccords, des débats sur le pass sanitaire, sur la question du vaccin, on peut avoir des interrogations, il peut y avoir de la fatigue et même de la colère. Il ne peut pas y avoir de la violence et on ne peut pas dire n’importe quoi », a-t-il ajouté, soulignant que « si vraiment on était dans une dictature, on n’aurait pas le droit de manifester ».

« Il y a eu quelques excès que je regrette beaucoup (…), des attaques contre les préfectures, des paroles qui nous ramènent à des comparaisons avec la Shoah qui me paraissent juste abjectes », a dénoncé sur BFMTV la ministre de la Transition écologique Barbara Pompili.

Interrogé sur une aide-soignante qui portait une étoile jaune sur laquelle était écrit « non vacciné », elle a répondu: « C’est abject, (…) comparer la question de la vaccination à la question du génocide des juifs de l’Holocauste, je trouve que c’est très grave » mais « je considère qu’elle n’est pas représentative, très certainement pas, de toutes les personnes qui se posent des questions sur la vaccination et qui sont parfaitement légitimes pour en poser ».

Quelque 53 manifestations ont rassemblé plus de 19 000 personnes dans plusieurs villes de France mercredi, selon le ministère de l’Intérieur.

A Paris, le parcours déclaré n’a pas été respecté, a regretté la préfecture de police, déplorant des « jets de projectiles » et des « feux de poubelles ».

« Contre la dictature », « contre le pass sanitaire », pouvait-on entendre dans les rangs de la manifestation.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...