France : Les responsables juifs appellent à la prudence pour Rosh HaShana
Rechercher

France : Les responsables juifs appellent à la prudence pour Rosh HaShana

Parmi les mesures préconisées par le Consistoire, figurent l'inscription pour assister aux offices, la multiplication des offices et le renforcement des gestes barrières

Des membres de la communauté juive française réunis à la Grande Synagogue de Paris, à l'occasion d'une cérémonie pour Rosh Hashana, le 4 septembre 2018. (Crédit : AFP / POOL / YOAN VALAT)
Des membres de la communauté juive française réunis à la Grande Synagogue de Paris, à l'occasion d'une cérémonie pour Rosh Hashana, le 4 septembre 2018. (Crédit : AFP / POOL / YOAN VALAT)

Les autorités religieuses juives françaises ont appelé les fidèles à redoubler de précautions face au coronavirus avant les fêtes du Nouvel an, qui commencent vendredi soir, et de Kippour.

« Nous avons envoyé des consignes très, très strictes à tous les rabbins et tous les présidents de communautés, avec des consignes également très strictes pour les fidèles », a affirmé à l’AFP le grand rabbin de France Haïm Korsia.

Parmi les mesures préconisées par le Consistoire figurent l’inscription obligatoire pour assister aux offices, la multiplication des offices, le renforcement des gestes barrières (port de deux masques pour Kippour), la désinfection des synagogues ou l’interdiction de toucher des objets de culte ou du mobilier.

Il est aussi « recommandé » aux fidèles de « procéder à un test de dépistage du COVID ». Autre exemple de précaution : placer un masque chirurgical sur une partie du Shofar (corne de bélier utilisé pendant le rituel) « afin de limiter le risque d’émission de gouttelettes de salive ».

« Il faut être inscrit » pour participer aux offices, a explique Joël Mergui, président du Consistoire central, afin d’éviter les regroupements trop importants.

Rosh HaShana s’étend de vendredi soir à dimanche et sera suivi les 27 et 28 septembre par Yom Kippour, fête la plus célébrée du calendrier juif.

Par ailleurs, les rabbins de la tendance libérale « Judaïsme en mouvement » vont proposer des offices sur les réseaux sociaux, en streaming. Notamment « pour ne pas laisser les personnes isolées traverser seules les fêtes », a indiqué Gad Weil, l’un des co-présidents de ce mouvement. Le rabbin Yann Boissière s’est expliqué sur la page Facebook du mouvement concernant cette décision de maintenir ces offices numériques pendant les fêtes, apportant aux fidèles des réponses aux questions de type halakhique.

פורסם על ידי ‏‎Judaïsme en mouvement‎‏ ב- יום שני, 14 בספטמבר 2020

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...