France : Violences racistes et antisémites lors du match Lyon-CSKA
Rechercher

France : Violences racistes et antisémites lors du match Lyon-CSKA

La présence de symboles nazis dans le stade, des salutations nazies et l'agression d'un supporter noir sont notamment reprochées à des supporters de l'OL

Nathalie Boy de la Tour (Crédit : capture d'écran d'une vidéo Facebook publiée par le club de Guingamp)
Nathalie Boy de la Tour (Crédit : capture d'écran d'une vidéo Facebook publiée par le club de Guingamp)

Les incidents racistes n’ont « rien à faire dans un stade de football », a tonné la présidente de la Ligue de football professionnel (LFP) Nathalie Boy de la Tour, à la suite de l’ouverture d’une procédure disciplinaire de l’UEFA visant Lyon pour le « comportement raciste » présumé de certains supporters.

« Nous avons découvert ces événements (lundi) », lorsque l’UEFA a annoncé l’ouverture de cette procédure disciplinaire, a expliqué Nathalie Boy de la Tour en marge de la présentation à quelques médias, dont l’AFP, d’une étude d’opinion sur l’image du football français.

La procédure cible des agissements qui auraient eu lieu en marge du huitième de finale retour d’Europa League entre Lyon et le CSKA Moscou, au Groupama Stadium de Décines-Charpieu.

« On n’en avait pas eu connaissance mais, bien entendu, tout acte de racisme ou d’antisémitisme est à dénoncer et à punir de façon très ferme, cela n’a rien à faire dans un stade de foot », a-t-elle déclaré, renvoyant vers le communiqué « très ferme » de l’OL.

Tard lundi soir, le club lyonnais a en effet annoncé que « dans l’attente d’étudier les documents fournis par l’UEFA », il « condamne d’ores et déjà de tels agissements honteux provenant de quelques individus isolés ».

« Conformément à sa philosophie, l’Olympique Lyonnais engagera toutes les poursuites possibles à l’encontre des personnes qui auraient eu un tel comportement », expose-t-il encore, précisant avoir « déjà pris la décision d’interdire définitivement d’accès au Groupama Stadium le spectateur arrêté jeudi soir pour avoir frappé des représentants des forces de l’ordre sur la voie publique, à l’extérieur du périmètre de responsabilité du club ».

En marge du match contre le CSKA Moscou jeudi, qui s’est soldé par l’élimination de l’OL de l’Europa League (1-0, 2-3), au moins 8 policiers ont été blessés. 100 à 150 supporters encagoulés s’en étaient pris à un équipage de la BAC, selon la police qui déplorait huit blessés parmi les forces de l’ordre.

Sont reprochés à Lyon quatre éléments : « jet d’objets et utilisation d’engins pyrotechniques », « perturbations de la foule », « escaliers bloqués » et, plus grave, « comportement raciste », a annoncé lundi l’UEFA.

Selon une source interne à l’UEFA citée par le quotidien L’Equipe, la présence de symboles nazis dans le stade, des salutations nazies et l’agression d’un supporter de couleur sont notamment reprochées à des supporters de l’OL.

Le dossier doit être étudié par l’instance disciplinaire de l’UEFA le 31 mai.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...