Frontière de Gaza: un émeutier blesse un autre manifestant avec son lance-pierre
Rechercher

Frontière de Gaza: un émeutier blesse un autre manifestant avec son lance-pierre

Une courte vidéo, apparemment filmée lors de récentes manifestations, montre un Palestinien visant des soldats israéliens, qui frappe accidentellement un individu à la tête

Stuart Winer est journaliste au Times of Israël

Capture d'écran d'une vidéo montrant un émeutier palestinien blessant accidentellement un manifestant avec son lance-pierre alors qu'il visait les forces de sécurité israéliennes à la frontière avec la bande de Gaza, 27 avril 2018. (Twitter)
Capture d'écran d'une vidéo montrant un émeutier palestinien blessant accidentellement un manifestant avec son lance-pierre alors qu'il visait les forces de sécurité israéliennes à la frontière avec la bande de Gaza, 27 avril 2018. (Twitter)

Une vidéo, apparemment filmée lors d’affrontements récents le long de la frontière entre Gaza et Israël, montre un émeutier palestinien tentant d’utiliser un lance-pierre contre les forces de sécurité israéliennes, mais qui, accidentellement, a frappé un autre manifestant à la tête.

La courte séquence a été partagée vendredi par Hananya Naftali, récemment recruté comme conseiller adjoint en réseaux sociaux auprès du Premier ministre Benjamin Netanyahu.

Dans le clip, on voit un manifestant en train de faire tourner son lance-pierre, qui semble être chargé, pour prendre de l’élan avant de tirer. Mais le lance-pierre atteint un autre manifestant à la tête, et on peut le voir se tordre de douleur.

Plusieurs autres manifestants se regroupent autour du blessé qui semble souffrir énormément, avant de l’aider à s’éloigner.

« Cela s’est produit aujourd’hui à la frontière entre Israël et Gaza lors d’une manifestation ‘pacifique' », a écrit Naftali.

Vendredi, au cours de la cinquième série de manifestations hebdomadaires violentes, quatre Palestiniens ont été tués et plus de 300 blessés, a déclaré le ministère de la Santé de la bande de Gaza, dirigé par le Hamas, alors que des milliers de Gazaouis convergeaient vers la frontière avec Israël.

Après les affrontements meurtriers de vendredi, l’armée israélienne a déclaré dans un communiqué que des « centaines d’émeutiers » ont tenté de brûler la clôture et d’entrer en Israël. L’armée a précisé que la foule a lancé des explosifs, des bombes incendiaires et des pierres, et que les soldats ont ouvert le feu « conformément aux règles d’engagement » et ont stoppé la foule.

Le nombre de manifestants semble avoir diminué par rapport aux semaines précédentes. Les manifestations, organisées par le groupe terroriste Hamas et surnommées la « Marche du retour », ont progressivement diminué, le premier événement du 30 mars attirant environ 30 000 personnes, et le rassemblement de vendredi dernier n’en mobilisant qu’environ un dixième de ce chiffre.

L’armée israélienne affirme que ses troupes n’ouvrent le feu que sur les manifestants qui ont recours à la violence ou qui tentent de franchir la barrière séparant le territoire d’Israël.

Lors de deux incidents distincts survenus dimanche soir, dont l’un concernait une attaque contre les forces israéliennes, les soldats ont ouvert le feu sur quatre Palestiniens qui ont tenté d’entrer sur le territoire israélien depuis le sud de la bande de Gaza dimanche soir, en tuant trois d’entre eux, a indiqué l’armée.

Les affrontements de dimanche soir ont porté à 47 le nombre de morts à Gaza depuis le début des émeutes le 30 mars, selon les statistiques du ministère de la Santé de la bande de Gaza, dirigé par le Hamas.

L’équipe du Times of Israel a contribué à cet article.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...