Arme pointée sur des manifestants anti-Netanyahu : 2 personnes arrêtées
Rechercher

Arme pointée sur des manifestants anti-Netanyahu : 2 personnes arrêtées

Selon la police, deux frères de la ville d'Ariel en Cisjordanie ont été arrêtés en relation avec l'incident de samedi soir à Herzliya

Un homme pointe ce qui semble être une arme sur des manifestants qui protestent contre le Premier ministre Benjamin Netanyahu à Herzliya, le 29 août 2020. (Capture d'écran/Douzième chaîne)
Un homme pointe ce qui semble être une arme sur des manifestants qui protestent contre le Premier ministre Benjamin Netanyahu à Herzliya, le 29 août 2020. (Capture d'écran/Douzième chaîne)

Deux hommes ont été arrêtés après que l’un d’eux aurait pointé ce qui semble être une arme sur des manifestants qui protestaient contre le Premier ministre Benjamin Netanyahu à Herzliya, a déclaré la police dimanche.

Des manifestants ont déclaré qu’un homme a brandi ce qui semblait être un pistolet alors qu’il passait devant eux à un carrefour du centre de la ville samedi soir, lors d’un incident filmé sur vidéo.

La police a déclaré avoir arrêté l’homme et son frère, résidents de la ville d’Ariel en Cisjordanie, âgés d’une vingtaine d’années, et saisi une arme en plastique qui était en possession du principal suspect.

La police a déclaré que bien qu’aucune plainte n’ait été déposée, elle a ouvert une enquête qui a conduit à l’arrestation.

Des milliers d’Israéliens ont pris part aux manifestations qui ont eu lieu samedi soir dans tout le pays contre Netanyahu. Le plus grand rassemblement a eu lieu à Jérusalem où les manifestants ont organisé des rassemblements hebdomadaires en face de la résidence du Premier ministre.

Avant les principaux rassemblements, des manifestations de moindre envergure ont eu lieu sur les ponts et les viaducs d’autoroute à travers le pays, où certains manifestants disent avoir été aspergés de gaz lacrymogène et de gaz au poivre par des manifestants de droite dans le passé.

Les manifestants ont accusé Netanyahu d’avoir incité à la violence contre eux, affirmant que cela avait conduit à des incidents violents.

Samedi a marqué la 11e semaine consécutive où des manifestants se sont rassemblés pour exprimer leur opposition à Netanyahu, en particulier à son inculpation pour corruption et à sa gestion de la pandémie de coronavirus.

Des Israéliens protestent contre le Premier ministre Benjamin Netanyahu à Jérusalem, le 29 août 2020. (Yonatan Sindel/Flash90)

Selon les médias, quelque 20 000 personnes ont participé à la manifestation à Jérusalem. Les organisateurs, qui ont distribué des bracelets à tous les participants, ont estimé la participation à 37 000 personnes.

Les protestations se sont terminées en grande partie pacifiquement, ce qui contraste fortement avec les événements de la semaine dernière qui ont vu de nombreux incidents violents et des plaintes pour brutalité policière de la part des participants. Les fonctionnaires de police ont déclaré que les manifestants ont obéi aux instructions et ont cessé de faire du bruit à 23 heures, de sorte qu’ils n’ont pas eu à recourir à la force.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...