Gabbay met en garde la coalition sur la loi sur le commerce durant Shabbat
Rechercher

Gabbay met en garde la coalition sur la loi sur le commerce durant Shabbat

Le chef du parti travailliste a par ailleurs esquivé une question portant sur son soutien à la peine de mort pour les terroristes

Marissa Newman est la correspondante politique du Times of Israël

Avi Gabbay, chef du parti travailliste, à une réunion de faction à la Knesset le 30 octobre 2017 (Crédit : Yonatan Sindel / Flash90)
Avi Gabbay, chef du parti travailliste, à une réunion de faction à la Knesset le 30 octobre 2017 (Crédit : Yonatan Sindel / Flash90)

Le chef du parti travailliste Avi Gabbay a déclaré lundi que le projet de loi visant à interdire l’ouverture des commerces de proximité le samedi « va exploser » au visage du gouvernement.

Il faisait référence aux multiples efforts mis en œuvre par les municipalités, spécifiquement celle de Givatayim, dans le centre du pays, pour assouplir les restrictions imposées durant le jour de repos du calendrier juif.

« Je préviens la coalition : la réalité va vous exploser en plein visage avec le projet de loi sur les supermarchés », a-t-il dit.

Le jour du Shabbat est « un jour spécial, mais nous pouvons quitter la synagogue pour nous rendre à la plage, ou acheter quelque chose dans un supermarché. Ce sont nos vies, et personne ne peut les changer », a déclaré Gabbay.

Le président du parti travailliste a par ailleurs esquivé la question portant sur son soutien à l’application de la peine de mort pour les terroristes, alors que le parti de la coalition HaBayit HaYehudi a relancé son projet sur la question.

Le projet de loi est un « cadeau de la coalition » pour le ministre de la Défense Avigdor Liberman, auquel le parti de l’opposition est réfractaire, a déclaré Gabbay.

Il a souligné que les tribunaux militaires peuvent d’ores et déjà imposer la peine capitale, mais choisissent de ne pas le faire, ce qui monte que l’establishment sécuritaire d’Israël estime que c’est une peine inefficace.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...