Gabbay : Netanyahu n’a pas encore besoin de démissionner dans l’affaire des cigares
Rechercher

Gabbay : Netanyahu n’a pas encore besoin de démissionner dans l’affaire des cigares

S’il n’y a pas d'inculpation, Netanyahu devrait simplement “admettre ses erreurs” et les gens devraient passer à autre chose, affirme le dirigeant travailliste

Avi Gabbay, dirigeant du parti travailliste, en conférence de presse dans les bureaux du parti à Tel Aviv, le 1er octobre 2017. (Crédit : Tomer Neuberg/Flash90)
Avi Gabbay, dirigeant du parti travailliste, en conférence de presse dans les bureaux du parti à Tel Aviv, le 1er octobre 2017. (Crédit : Tomer Neuberg/Flash90)

Le chef du Parti travailliste, Avi Gabbay, a déclaré que le Premier ministre Benjamin Netanyahu n’avait pas à démissionner malgré les soupçons qui pèsent sur lui : sa femme et lui auraient accepté des cadeaux illégaux de bienfaiteurs milliardaires. Cette déclaration vient s’ajouter à une série de commentaires qui montre que le chef du parti pacifique pencherait vers la droite.

Netanyahu fait l’objet d’une enquête dans deux affaires pour corruption, dont une, surnommée l’Affaire 1000, où il est soupçonné d’avoir accepté l’équivalent de centaines de milliers de shekels de cigares et de champagne du producteur israélien Arnon Milchan. Il nie tout acte répréhensible. Les personnalités de l’opposition ont appelé à l’inculpation de Netanyahu et l’ont exhorté à démissionner.

Mais lors d’une interview diffusée mardi soir sur la Deuxième chaîne, Gabbay a déclaré que Netanyahu devrait s’excuser et que la population devrait passer à autre chose.

« Regardez combien de personnes parlent de ces choses. Cela ne nous apporte pas le respect, a-t-il souligné. Je pense que le Premier ministre aurait dû dire : ‘j’ai fait une erreur’, au lieu de dire : ‘ceci est permis, ce n’est pas le cas’, et toutes sortes de déclarations comme celles-ci, dire simplement : ‘j’ai fait une erreur’. »

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu pendant à la réunion hebdomadaire du cabinet dans ses bureaux de Jérusalem, le 1er octobre 2017. (Crédit : Sebastian Scheiner/Pool/AFP)
Le Premier ministre Benjamin Netanyahu à la réunion hebdomadaire du cabinet dans ses bureaux de Jérusalem, le 1er octobre 2017. (Crédit : Sebastian Scheiner/Pool/AFP)

« Je ne pense pas qu’il devrait démissionner pour une histoire de cigares, mais il doit prendre ses responsabilités », a poursuivi Gabbay.

Il a cependant ajouté que Netanyahu devrait démissionner s’il est inculpé, même si le Premier ministre soutient qu’il peut légalement rester en fonction à moins d’être condamné.

Il a ajouté : « s’il est inculpé, c’est quelque chose de différent. » Dans ce cas, Netanyahu devrait quitter sa position, a estimé Gabbay.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...