Gabi Ashkenazi rencontrera son homologue émirati à Berlin
Rechercher

Gabi Ashkenazi rencontrera son homologue émirati à Berlin

Les deux ministres des Affaires étrangères se sont entretenus au téléphone et doivent se rencontrer ; ils iront visiter le musée de la Shoah dans la capitale allemande

Le ministre des Affaires étrangères Gabi Ashkenazi s'exprime devant les médias lors d'une conférence de presse à Berlin, en Allemagne, le 27 août 2020 (Crédit : Michele Tantussi/Pool Photo via AP)
Le ministre des Affaires étrangères Gabi Ashkenazi s'exprime devant les médias lors d'une conférence de presse à Berlin, en Allemagne, le 27 août 2020 (Crédit : Michele Tantussi/Pool Photo via AP)

Le ministre des Affaires étrangères Gabi Ashkenazi rencontrera son homologue émirati, Abdullah bin Zayed Al Nahyan, à Berlin dans la journée de mardi, selon des informations parues dans la presse israélienne.

Si les deux hommes se sont déjà entretenus par téléphone, il s’agira de la première rencontre publique entre les deux hauts responsables.

Ashkenazi et Al Nahyan visiteront le musée de la Shoah au cours de cette visite dans la capitale allemande.

Cette réunion survient dans le sillage de la signature à la Maison Blanche, le mois dernier, des accords de normalisation conclus entre Israël et deux Etats arabes, les Emirats arabes unis et Bahreïn – les troisième et quatrième traités de ce type ratifiés entre l’Etat juif et des nations arabes dans toute l’histoire d’Israël.

Israël avait signé un traité de paix avec l’Egypte en 1979 et avec la Jordanie en 1994.

Depuis l’établissement de ces liens, les hauts responsables des deux pays se sont entretenus par téléphone et les ministres israéliens et émiratis ont signé de nombreux accords commerciaux.

Le président Donald Trump, à gauche, regarde le ministre des Affaires étrangères émirati Abdullah bin Zayed Al-Nahyan, à droite, lors de la cérémonie de signature des accords d’Abraham alors que les deux hommes se trouvent sur le balcon Truman de la Maison Blanche à Washington, le 15 septembre 2020. (Crédit : SAUL LOEB / AFP)

La semaine dernière, le ministre des Affaires étrangères des Emirats arabes unis a répété la « demande ferme » de son pays concernant l’établissement d’un État palestinien sur la base des lignes pré-1967, avec Jérusalem-Est comme capitale. Lors de son discours prononcé dans le cadre de l’Assemblée générale des Nations unies, le ministre émirati Abdullah bin Zayed Al Nahyan s’est enorgueilli d’avoir pu stopper le projet d’annexion de certains pans de la Cisjordanie par l’Etat juif dans le cadre de l’accord de normalisation signé avec Jérusalem. Il a exprimé l’espoir que « cet accord de paix historique » puisse entraîner la reprise des négociations de paix entre Israéliens et Palestiniens.

Dans un entretien rare avec un journal émirati, à la mi-septembre, Ashkenazi avait salué les dirigeants des EAU et appelé les Palestiniens à tirer les leçons de l’exemple donné par les Emirats en termes de normalisation des relations avec Israël.

« Les EAU jouent un rôle important dans la construction d’un avenir prospère et de la stabilité à long-terme de tout le Moyen-Orient, et les initiatives courageuses prises par les Emirats aideront au développement et à la croissance régionale ainsi qu’à mieux relever les défis du futur », avait dit Ashkenazi.

Ashkenazi n’avait pas participé à la cérémonie de signature de l’accord de normalisation à Washington.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...