Gantz à Netanyahu : Je ne serai pas complice de vos « crimes économiques »
Rechercher

Gantz à Netanyahu : Je ne serai pas complice de vos « crimes économiques »

A la Knesset, le chef du parti Kakhol lavan a exhorté le Premier ministre à adopter le budget de l'Etat avant le 23 décembre

Le ministre de la Défense Benny Gantz (à gauche) et le Premier ministre Benjamin Netanyahu à l'assemblée plénière de la Knesset le 24 août 2020. (Bureau du porte-parole de la Knesset)
Le ministre de la Défense Benny Gantz (à gauche) et le Premier ministre Benjamin Netanyahu à l'assemblée plénière de la Knesset le 24 août 2020. (Bureau du porte-parole de la Knesset)

S’exprimant lors du plénum de la Knesset, le dirigeant du parti Kakhol lavan, Benny Gantz, a exhorté mardi le Premier ministre Benjamin Netanyahu à adopter le budget de l’Etat, qui doit être présenté d’ici le 23 décembre.

Il est généralement admis que Netanyahu bloque le budget afin d’organiser des élections rapides et d’éviter une passation de pouvoir à Gantz l’année prochaine.

« Les citoyens d’Israël nous regardent [avec impatience]. Ils veulent un gouvernement qui fasse la paix à l’intérieur du pays, un gouvernement qui fonctionne et qui les serve pendant la crise la plus difficile à laquelle nous ayons été confrontés depuis des décennies », a déclaré M. Gantz.

« Vous savez très bien que je vous ai tendu la main malgré de nombreuses difficultés. Je l’ai fait pour lutter contre le coronavirus et éviter les dangers d’une guerre civile. Je me suis engagé en tant que partenaire [du gouvernement] pour sauver des vies, préserver la santé et les moyens de subsistance des Israéliens – et non pas comme complice d’un crime économique et social à leur encontre.

« Vous et moi savons bien que le ministère des Finances dispose d’un budget quasiment bouclé pour 2021 et je ne vous permettrai pas de l’empêcher [d’être adopté] », a ajouté M. Gantz.

Il a souligné que le temps presse en ce qui concerne le budget. « C’est à vous de décider s’il faut prévenir le désastre économique et social et faire ce qui est juste pour les citoyens d’Israël ».

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...