Gantz demande à Bennett de publier les rapports des réunions sur la pandémie
Rechercher

Gantz demande à Bennett de publier les rapports des réunions sur la pandémie

Selon le ministre de la Défense, cette mesure, rejetée par M. Netanyahu, renforcerait la confiance du public dans le gouvernement, tout en tenant les ministres responsables

Illustration : Le Premier ministre Benjamin Netanyahu (R) tient la réunion hebdomadaire du cabinet par appel de vidéoconférence depuis le bureau du Premier ministre à Jérusalem en raison de la réglementation sur le coronavirus, le 15 mars 2020. (Haim Zach/GPO)
Illustration : Le Premier ministre Benjamin Netanyahu (R) tient la réunion hebdomadaire du cabinet par appel de vidéoconférence depuis le bureau du Premier ministre à Jérusalem en raison de la réglementation sur le coronavirus, le 15 mars 2020. (Haim Zach/GPO)

Le ministre de la Défense, Benny Gantz, a exhorté mercredi le Premier ministre Naftali Bennett à modifier la réglementation gouvernementale afin de permettre la publication des procès-verbaux des réunions de cabinet sur le coronavirus, actuellement classifiés, qui ont eu lieu au cours de l’année écoulée.

Dans un tweet expliquant cette demande, Gantz a déclaré que « tout au long des mois de lutte contre la propagation du coronavirus, la confiance du public dans les décisions du gouvernement a été érodée. À cette époque, des publications partielles des discussions ont été divulguées au public à plusieurs reprises. »

M. Gantz a déclaré que la divulgation des protocoles aidera les citoyens à mieux comprendre les décisions prises par l’organe ministériel qui a dirigé les efforts du gouvernement pour endiguer la pandémie, tout en tenant les membres du cabinet du coronavirus responsables.

Le ministre de la Défense a cherché à faire publier le procès-verbal de la réunion sous le gouvernement précédent, mais le Premier ministre de l’époque, Benjamin Netanyahu, s’était opposé à cette démarche. Le secrétaire du cabinet de Netanyahu, Tzachi Braverman, avait alors déclaré à Gantz que la publication des transcriptions dissuaderait les ministres de parler franchement lors des futures réunions du cabinet.

La décision du gouvernement Netanyahu de rendre confidentielles les réunions du cabinet sur le coronavirus signifie qu’elles ne pourront pas être rendues publiques pendant 30 ans, à moins qu’une décision ne soit prise pour les déclassifier.

Outre Gantz, le Mouvement pour la liberté d’information devrait s’adresser à Bennett dans les prochains jours pour faire la même demande de publication des transcriptions des réunions.

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu, à droite, parle avec le ministre de la Défense Benny Gantz pendant la réunion hebdomadaire du cabinet à Jérusalem, le 7 juin 2020. (Menahem Kahana/Pool via AP)

Étant donné que Bennett faisait partie de l’opposition pendant la majeure partie de la pandémie et qu’il a fortement critiqué la conduite de Netanyahu, il pourrait être plus disposé à s’y soumettre.

D’après les transcriptions qui ont fuité, certaines réunions du cabinet ont aboutis sur de furieux échanges de cris, en particulier entre Netanyahu et Gantz.

Lors d’une réunion en février, alors qu’ils débattaient de l’assouplissement du troisième confinement en Israël, les deux hommes se sont accusés mutuellement de jouer avec la vie des Israéliens dans le but d’obtenir un élan politique avant les élections de mars. L’agitation est survenue quelques minutes après que le ministère de la Santé a publié des chiffres montrant que le nombre de morts de la pandémie en Israël avait dépassé les 5 000.

Gantz « veut autant de morbidité grave que possible en vu des élections », a accusé Netanyahu à l’époque, selon le site d’information Ynet. « Vous condamnez de nombreux Israéliens à une mort terrible ».

Gantz a répliqué : « Ne venez pas avec vos histoires et n’essayez pas de m’apprendre la valeur de la vie ».

Après le vote, Netanyahu a fustigé les ministres de Kakhol Lavab.

« Vous apportez la mort au peuple », a déclaré Netanyahu, cité par Ynet. « C’est un exercice politique clair de votre part. La responsabilité de la vie du peuple vous incombe. »

En fin de compte, la plupart des restrictions ont commencé à être levées et le nombre de contaminations en Israël a chuté à mesure que la campagne de vaccination faisait effet.

La campagne de vaccination massive menée par Israël, qui a permis de vacciner plus de la moitié de la population, ainsi que les mesures de confinement, ont fait baisser le nombre de nouveaux cas quotidiens (sur la base d’une moyenne hebdomadaire), qui est passé de 8 600 au plus fort de la crise sanitaire à seulement 28 mardi.

Au plus fort de la pandémie, le pays comptait 88 000 cas actifs et 1 228 cas graves ; mercredi, on dénombrait 231 infections actives et 25 personnes dans un état grave.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...