Gantz « en pourparlers » avec le Likud pour un gouvernement d’unité sans Netanyahu
Rechercher

Gantz « en pourparlers » avec le Likud pour un gouvernement d’unité sans Netanyahu

Le chef de Kakhol lavan affirme que les membres dissidents du parti au pouvoir "se préparent au jour d'après" sans le Premier ministre

Raoul Wootliff est le correspondant parlementaire du Times of Israël

Le dirigeant de Kakhol lavan Benny Gantz s'adresse aux militants de son parti à Shefayim, le 14 juillet 2019. (Jane Peimer)
Le dirigeant de Kakhol lavan Benny Gantz s'adresse aux militants de son parti à Shefayim, le 14 juillet 2019. (Jane Peimer)

Lors du lancement de la campagne électorale officielle de son parti avant le scrutin national de septembre, le président de Kakhol lavan, Benny Gantz, a déclaré dimanche soir qu’il était « en pourparlers avec les représentants du Likud » au sujet de la possibilité de former un gouvernement d’unité nationale sans Benjamin Netanyahu après les élections.

« Tout le monde comprend la nécessité d’un gouvernement vaste et stable », a déclaré l’ancien général à une foule de jeunes militants du parti à Shefayim, un kibboutz de la côte.

« Dernièrement, notre équipe a été en pourparlers avec des représentants du Likud. Nous savons qu’ils se préparent aussi au jour d’après Netanyahu », a-t-il dit, en réaffirmant que les membres du parti au pouvoir souhaitaient se débarrasser du Premier ministre en raison des poursuites judiciaires pesant sur lui.

« Même au Likud, certaines voix s’opposent aux agissements de Netanyahu. Elles aussi ont intériorisé le fait que Bibi ne s’occupe que de Bibi », a dit Gantz sous les applaudissements du public.

Des partisans du parti Kakhol lavan lors du lancement officiel de la campagne de la faction à Shefayim, le 14 juillet 2019. (Gili Yaari/Flash90)

Un porte-parole de Kakhol lavan a refusé de donner des détails sur les membres de chaque parti qui se seraient rencontrés, quand et où, mais a déclaré que les discussions étaient « plus directes que tout ce qui a été dit jusqu’ici sur cette question ».

Un porte-parole du Likud n’a pas souhaité élaborer les propos de Gantz.

Le mois dernier, les responsables du Likud auraient tenté de conclure un accord pour former un gouvernement d’unité avec Kakhol lavan, qui se serait traduit par l’annulation des prochaines élections. Le parti centriste de Gantz a cependant déclaré que cette démarche ne serait possible que si Netanyahu renonçait à ses fonctions.

La chaîne publique Kan a rapporté que de hauts responsables du Likud avaient proposé à leurs homologues de Kakhol lavan que les deux partis forment un gouvernement d’unité dans lequel Netanyahu et Benny Gantz, leader de Kakhol lavan, occupent en alternance le poste de Premier ministre.

Le co-président de Kakhol lavan, Yair Lapid, a répondu que le parti soutiendrait l’annulation des élections du 17 septembre et l’idée d’un gouvernement d’unité, mais seulement si Netanyahu – accusé dans trois affaires de corruption – quitte ses fonctions de Premier Ministre.

Dimanche, Lapid, intervenant immédiatement après Gantz, a insisté sur le fait que Kakhol lavan visait à remplacer Netanyahu, et non à lui fournir du renfort.

De gauche à droite : Yair Lapid, Benny Gantz, Moshe Yaalon, Gabi Ashkenazi du parti Kakhol lavan lors du lancement officiel de sa campagne à Shefayim, 14 juillet 2019. (Gili Yaari/Flash90)

« Il n’y aura pas de gouvernement qui prendra l’argent de la classe moyenne et  promet l’immunité à Netanyahu », a-t-il déclaré à la tribune. « Nous sommes ici parce que nous sommes fiers de ce pays, fiers de ce qu’il a accompli, des gens qui vivent ici, de son armée. Vous méritez un gouvernement qui travaille pour vous. Vous méritez un Premier ministre qui ne se concentre pas que sur lui-même. Nous sommes votre voix. »

S’adressant directement à Netanyahu en fixant du regard les caméras de télévision, Lapid a dit : « Si vous remplissez le pays de haine, ne nous dites pas que vous l’aimez. Personne ne déchire quelque chose qu’il aime. On ne peut plus vous faire confiance. »

Minimisant l’accord de rotation déjà conclu entre Gantz et Lapid, le numéro 3 de Kakhol lavan, Moshe Yaalon, a déclaré que les élections étaient un choix binaire.

« Ces élections ont pour thème Bibi ou Benny – Netanyahu ou Gantz », a-t-il dit dans un ton monotone familier. « De plus en plus de gens comprennent que Netanyahu ne se soucie que de lui-même, et nous, à Kakhol lavan, sommes ici pour servir les citoyens ! »

Au cours de la dernière campagne électorale, les dirigeants de Kakhol lavan se sont présentés en vertu d’un accord de rotation qui aurait vu Gantz servir comme Premier ministre pendant les deux premières années et huit mois, et Lapid prendre la relève pour le reste du mandat, si le parti avait remporté le scrutin. Cet accord avait joué un rôle clé dans la fusion de Hossen LeYisrael de Gantz et de Yesh Atid de Lapid.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...