Gantz ira bien à Washington pour des entretiens avec Trump
Rechercher

Gantz ira bien à Washington pour des entretiens avec Trump

Le leader de Kakhol lavan a indiqué qu'il "échangera des points de vue" avec le président américain mais qu'il ne fera pas part du contenu des discussions

Benny Gantz à la conférence Eli Hurvitz sur l'économie et la société organisée par l'Institut israélien de la démocratie, 17 décembre 2019 (Crédit : Michal Fattal)
Benny Gantz à la conférence Eli Hurvitz sur l'économie et la société organisée par l'Institut israélien de la démocratie, 17 décembre 2019 (Crédit : Michal Fattal)

Le leader du parti Kakhol lavan, Benny Gantz, a décollé pour Washington en début de matinée, dimanche, pour des rencontres de haut-niveau avec le président américain Donald Trump, avec lequel il s’entretiendra du plan de paix israélo-palestinien que les Etats-Unis devraient rapidement rendre public.

Gantz a surpris les commentateurs, samedi soir, en annonçant qu’il se rendrait à Washington – séparément néanmoins du Premier ministre Benjamin Netanyahu – après que les deux hommes ont été invités à une réunion à la Maison Blanche, la semaine dernière.

Gantz devrait rencontrer Trump lundi. Netanyahu, qui quittera Israël pour les Etats-Unis dans l’après-midi de dimanche, s’entretiendra pour sa part avec le dirigeant américain mardi au sujet de la proposition de paix.

Le bureau de Netanyahu a indiqué dans un communiqué émis immédiatement après que Gantz a annoncé son départ que le Premier ministre rencontrerait également Trump en privé dans la journée de lundi, en plus de la réunion prévue mardi.

Le président américain Donald Trump, (à droite), et le premier ministre Benjamin Netanyahu, à la Maison Blanche à Washington, le 25 mars 2019. (Manuel Balce Ceneta/AP)

Interrogé à l’aéroport Ben Gurion sur son éventuelle approbation du plan ou sur une possible demande soumise à Trump de reporter la révélation de la proposition au lendemain des élections israéliennes, Gantz est resté discret.

« Il va me parler du plan et nous échangerons nos points de vue mais ce qui se dira à huis-clos restera à huis-clos », a-t-il déclaré à la chaîne Kan.

Cette rencontre, qui sera la toute première de Gantz avec le président américain, sera fermée à la presse, a expliqué samedi Kakhol lavan.

Gantz devrait être de retour en Israël lundi après-midi. Il sera accompagné lors de ce court voyage par Amir Eshel, un ancien commandant de l’armée de l’air. Selon Kakhol lavan, Eshel « a servi ces derniers mois à un poste de conseil auprès de M. Gantz concernant le plan de paix américain et en tant que liaison, pour son compte, avec le gouvernement américain ».

Amir Eshel, à Jérusalem, le 18 novembre 2015. (Crédit : Miriam Alster/Flash90)

Gantz a indiqué lors d’une apparition télévisée en direct, samedi, qu’il s’entretiendrait avec Trump « en tant que chef du parti israélien le plus important ».

A l’issue de la rencontre à la Maison Blanche, a-t-il ajouté, il retournera « en Israël pour diriger de près les discussions sur la levée de l’immunité de Netanyahu ».

Gantz se référait là au processus qui doit débuter mardi à la Knesset et qui visera à traiter la requête de protection parlementaire émanant de Netanyahu face aux poursuites judiciaires dans trois affaires de corruption où il a été mis en examen.

Il a noté que la proposition de paix de Trump constituerait un « tournant significatif », permettant aux parties en conflit au Moyen-Orient « d’avancer vers un accord régional et historique ».

Gantz a ajouté que ces derniers mois, il avait rencontré et discuté à plusieurs reprises du plan de paix américain avec les « conseillers du président américain, les responsables de la Maison Blanche et avec mon ami, l’ambassadeur David Friedman ».

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...