Rechercher

Gantz : l’Iran n’est pas une puissance mondiale et n’a plus de monnaie d’échange

Le ministre de la Défense estime que l'Iran se trouve dans une position de faiblesse vis-à-vis des négociations nucléaires et pourrait être poussé à faire des concessions

Le ministre de la Défense, Benny Gantz, s'adresse à la commission des affaires étrangères et de la défense de la Knesset, le 19 octobre 2021. (Crédit : Noam Mushkovitz/Porte-parole de la Knesset)
Le ministre de la Défense, Benny Gantz, s'adresse à la commission des affaires étrangères et de la défense de la Knesset, le 19 octobre 2021. (Crédit : Noam Mushkovitz/Porte-parole de la Knesset)

Le ministre de la Défense, Benny Gantz, a déclaré lundi devant la commission de la Défense et des Affaires étrangères de la Knesset que l’Iran se trouve dans une position de faiblesse vis-à-vis des négociations nucléaires en cours à Genève et pourrait être poussé à faire des concessions.

« La situation intérieure de l’Iran présente une opportunité pour la communauté internationale. L’Iran n’est pas une puissance de premier plan – ses citoyens souffrent de la mauvaise situation économique, les investissements et le développement ont été réduits de 50 % au cours de la dernière décennie, et le pays est confronté à divers défis internes et externes », a déclaré Gantz aux législateurs.

« Le régime iranien est parfaitement conscient de cette situation et, à ce titre, l’Iran se présente aux négociations sans véritables arguments de négociation. Il est possible et nécessaire de mettre un terme à la stratégie de ‘blocage’ de l’Iran. Nous approfondissons la coopération internationale, et je suis certain que bientôt, les actions ouvertes et secrètes seront étendues, par une variété de moyens », a-t-il déclaré.

« En même temps, depuis un an et demi, nous sommes engagés dans le renforcement de nos forces, en nous procurant de nouveaux moyens qui assureront la supériorité de la défense israélienne dans la région face à toutes les menaces », a ajouté le ministre de la Défense.

Le Premier ministre Naftali Bennett (C) rencontre une délégation d’ambassadeurs à l’ONU en visite en Israël, le 21 décembre 2021. (Crédit : Haim Zach / GPO)

Le Premier ministre Naftali Bennett a de son côté rencontré lundi dans son bureau de Jérusalem une délégation d’ambassadeurs auprès de l’ONU actuellement en visite en Israël dans le cadre d’un voyage initié par l’envoyé d’Israël Gilad Erdan.

Bennett a remercié les membres de la délégation pour leur amitié et leur visite en Israël, et a discuté avec eux des défis régionaux, y compris la menace iranienne, communiqué du bureau du Premier ministre.

Bennett « a souligné le potentiel de coopération entre les pays et a noté qu’il s’attend à ce que l’amitié entre les pays trouve son expression dans l’activité des ambassadeurs à l’ONU. »

La délégation est composée d’ambassadeurs de Corée du Sud, d’Argentine, d’Albanie, de Bulgarie, de Croatie, d’Uruguay, d’Équateur, de Hongrie, de Nauru, de Palau, de Samoa et de Zambie.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...