Gantz promet d’annexer la vallée du Jourdain ; Netanyahu surenchérit
Rechercher

Gantz promet d’annexer la vallée du Jourdain ; Netanyahu surenchérit

Avant le scrutin de septembre, Benjamin Netanyahu avait déclaré qu'il ferait appliquer la souveraineté dans la vallée du Jourdain et parle désormais de toutes les implantations

Benny Gantz s'exprimant au Conseil régional de Ramat Néguev, le 4 décembre 2019. (Elad Malka)
Benny Gantz s'exprimant au Conseil régional de Ramat Néguev, le 4 décembre 2019. (Elad Malka)

Le président du parti Kakhol lavan Benny Gantz a promis mardi qu’il mettrait tout en œuvre pour appliquer la souveraineté israélienne à la vallée du Jourdain à l’issue des prochaines élections.

« La vallée du Jourdain est le bouclier de l’État d’Israël à l’est, quel que soit le futur scénario. Les gouvernements qui l’ont délibérément rendu ont fait une grave erreur stratégique et sécuritaire », a déclaré Gantz lors d’une visite dans la région.

« Nous considérerons cette parcelle de terre comme indissociable de l’État d’Israël, et après les élections, nous nous attellerons à appliquer la souveraineté à la vallée du Jourdain. Nous le ferons dans le cadre d’une démarche convenue au niveau national et en coordination avec la communauté internationale », a-t-il ajouté.

Peu avant les élections de septembre, le Premier ministre Benjamin Netanyahu avait pris le même engagement au sujet de cette région – qui représente un quart de la Cisjordanie.

Netanyahu affirme qu’il aurait tenu sa promesse si le procureur général n’avait pas statué qu’un gouvernement de transition n’était pas habilité à annexer un territoire. La promesse a donc été gelée après l’échec de la formation d’un gouvernement et l’annonce d’un nouveau scrutin prévu le 2 mars.

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu devant une carte de la vallée du Jourdain, jurant d’y étendre la souveraineté israélienne en cas de réélection, lors d’un discours à Ramat Gan, le 10 septembre 2019. (Menahem Kahana/AFP)

Gantz a également déploré la restitution de deux enclaves situées à la frontière israélo-jordanienne, après que le royaume hachémite a refusé de prolonger un bail vieux de 25 ans, qui avait été signé dans le cadre de l’accord de paix conclu entre les deux pays en 1994.

« Des incidents comme Tzofar et Naharayim ne doivent pas se reproduire », a-t-il ainsi ajouté.

Netanyahu a réagi à la promesse de son rival : « pourquoi attendre après les élections s’il est possible d’appliquer la souveraineté sur la vallée du Jourdain avec un accord large de la Knesset ? Benny Gantz, j’attends ta réponse ce soir, à moins qu’Ahmad Tibi [de la Liste arabe unie] ne t’en empêche », selon les médias israéliens.

On ignore pourquoi le Premier ministre estime que la promesse de campagne de Gantz encouragerait Mandelblit à repenser sa position.

Peu après un entretien avec des résidents d’implantation de la région de Binyamin, le chef du Likud a réaffirmé son engagement électoral concernant l’annexion de toutes les implantations de Cisjordanie.

« Comme je l’ai promis, aucune implantation de Judée et de Samarie ne sera déracinée, et nous appliquerons la souveraineté israélienne à toutes les implantations. C’est notre prochaine étape, pas seulement les blocs », a ainsi assuré Netanyahu, en utilisant la dénomination biblique de la Cisjordanie.

« Nous assurerons une implantation au cœur de la Terre d’Israël avec l’administration américaine », a-t-il ajouté.

Benny Gantz a été vivement critiqué pour cette promesse de campagne.

Amir Peretz, chef du Parti travailliste-Gesher a attribué cette déclaration à la volonté de Kakhol lavan d’attirer des électeurs de droite.

« Les déclarations sur l’annexion de la vallée [du Jourdain] sont vides et dangereuses. L’armée doit rester dans la région aussi longtemps que nécessaire, mais la main d’Israël doit être tendue vers la paix et vers une solution diplomatique », a-t-il ainsi écrit sur Twitter.

Le député Nitzan Horowitz, chef du parti de gauche Meretz, a accusé Kakhol lavan d’être à l’affût des votes de la droite en raison de son « insécurité » et parlé de propos qui « manquent de logique ».

« Quoi qu’il en soit, il est très clair que les gens de centre-gauche ne trouveront rien chez Kakhol lavan », a-t-il tweeté.

Le chef de la Liste arabe unie a déclaré pour sa part que « l’imitation » n’est pas une bonne façon de chercher à remplacer Netanyahu au poste de Premier ministre. Il a prédit des conséquences néfastes si Gantz mettait ses promesses à exécution.

« L’annexion éliminera toute chance de démocratie et de paix. [Gantz] a apparemment oublié qu’il y a une vie après la campagne. Cette tentative pathétique de récolter quelques votes de la droite ne valent pas notre future destruction », a-t-il dénoncé sur Twitter.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...