Coalition : Gantz réclame plus de temps, Rivlin refuse
Rechercher

Coalition : Gantz réclame plus de temps, Rivlin refuse

Benny Gantz a reçu il y a presque quatre semaines un mandat du président pour former une coalition après les élections générales du 2 mars

Le président Reuven Rivlin (à droite) charge le président de Kakhol lavan, Benny Gantz, de former un gouvernement lors d'une cérémonie à la résidence du président à Jérusalem, le 16 mars 2020. (Mark Neyman/GPO)
Le président Reuven Rivlin (à droite) charge le président de Kakhol lavan, Benny Gantz, de former un gouvernement lors d'une cérémonie à la résidence du président à Jérusalem, le 16 mars 2020. (Mark Neyman/GPO)

Dimanche, le président israélien Reuven Rivlin a refusé de donner plus de délai à Benny Gantz qui avait réclamé samedi davantage de temps pour rassembler des forces politiques avec son rival de jadis, le Premier ministre sortant Benjamin Netanyahu.

« Le président a […] pris sa décision après s’être entretenu avec le chef du Likud, Benjamin Netanyahu, qui n’a pas confirmé lors de leur conversation que les parties étaient sur le point de conclure un accord qui permettrait de former un gouvernement d’unité », lit-on dans un communiqué du bureau du président.

« Si elles ne signent pas un accord d’ici demain à minuit [la nuit de dimanche à lundi, à minuit] – et si le nombre de recommandations pour chaque candidat ne change pas – la tâche de former un gouvernement reviendra à la Knesset et une période de 21 jours débutera, pendant laquelle les membres de la Knesset pourront se prononcer, à la majorité, pour recommander un candidat qui aura alors pour mission, pendant 14 jours, de tenter de rassembler une coalition, » poursuit la déclaration présidentielle.

« Si – pendant la période initiale qui reste à Gantz pour former un gouvernement – les circonstances évoluent et que les deux parties présentent au président une requête demandant plus de temps pour la conclusion d’un accord, alors le président reconsidérera sa décision, » conclut le communiqué.

Benny Gantz avait reçu il y a presque quatre semaines un mandat du président Reuven Rivlin pour former une coalition après les élections générales du 2 mars, les troisièmes en moins d’un an dans le pays.

Sans accord évident pour obtenir la majorité parlementaire nécessaire parmi le bloc anti-Netanyahu, l’ancien chef militaire israélien avait été élu président du Parlement le 29 mars après s’être rallié, dans un retournement inattendu, au Premier ministre sortant.

Les négociations des deux côtés ont cependant échoué, et l’ultimatum laissé à Benny Gantz expirera dans la nuit de dimanche à lundi, à minuit.

Selon une déclaration de Kakhol lavan, Benny Gantz a demandé « une prolongation de deux semaines à Reuven Rivlin » afin de former un gouvernement avec le Premier ministre, relevant qu’Israël traverse « une crise sociale et sanitaire » avec l’épidémie de nouveau coronavirus.

« Je crois que nous sommes près de signer un accord, et ce temps additionnel devrait nous permettre de le finaliser », avait encore écrit Benny Gantz à Reuven Rivlin.

Le Likud a indiqué que Benjamin Netanyahu avait invité Benny Gantz et ses négociateurs pour des discussions « ce soir » (samedi), soulignant la « volonté et la responsabilité nationale à former à un gouvernement d’unité aussi tôt que possible ».

Kakhol lavan a répondu que ces discussions ne se feraient pas « par médias interposés ».

M. Gantz avait été chargé le 16 mars de former un gouvernement après les élections du 2 mars, mais n’y était pas parvenu en raison notamment du morcellement du paysage politique.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...