GB : De jeunes Massorti boycottent un webinaire avec l’ambassadrice israélienne
Rechercher

GB : De jeunes Massorti boycottent un webinaire avec l’ambassadrice israélienne

Le mouvement de jeunesse Noam boycottera un événement auquel participera l'ambassadrice d'Israël au Royaume-Uni, Tzipi Hotovely, en raison de ses opinions politiques et religieuses

La vice-ministre des Affaires étrangères, Tzipi Hotovely à Jérusalem, le 1er mai 2014. (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)
La vice-ministre des Affaires étrangères, Tzipi Hotovely à Jérusalem, le 1er mai 2014. (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)

Le mouvement de jeunesse Noam, affilié au mouvement juif Conservative-Massorti, boycottera ce mercredi soir un événement auquel participera l’ambassadrice d’Israël au Royaume-Uni, Tzipi Hotovely, a annoncé le journal de gauche Haaretz.

L’événement est organisé par le mouvement britannique Massorti, mais sa branche jeunesse a annoncé qu’elle n’y participerait pas en raison des opinions politiques et religieuses de Mme Hotovely.

Noam avait cherché à convaincre le mouvement Massorti d’annuler son invitation à la participation de Hotovely au webinaire en raison des « opinions racistes et anti-pluralistes » de l’envoyée nommée par Netanyahu.

Lorsque sa démarche a été rejetée, Noam a décidé d’organiser son propre « contre-événement » en même temps que le webinaire prévu par son mouvement parent, auquel participeront des Palestiniens et des représentants des communautés minoritaires israéliennes, a rapporté Haaretz.

« Nous croyons en l’importance de s’engager avec Israël tel qu’il est, avec toutes les joies et les défis qui en découlent. Malgré cela, nous estimons que les déclarations de Hotovely dépassent les bornes », a déclaré Noam dans un communiqué, se caractérisant comme un « mouvement de jeunesse sioniste ».

Hotovely a « constamment refusé de reconnaître l’héritage palestinien », a indiqué Noam, ajoutant que l’envoyée avait invité le mouvement raciste et anti-mixité Lehava à s’exprimer à la Knesset lorsqu’elle était députée du Likud.

« Nous ne voulons pas écouter et applaudir une femme qui a dénigré notre judaïsme, en disant que nous avons ‘décidé de prendre la coquille et le nom du judaïsme, toutes les coutumes et la tradition et d’en vider le sens' », indique le communiqué. « La récompenser avec une plateforme après ces commentaires blessants est une profonde humiliation pour notre communauté », a ajouté Noam.

Le mouvement Massorti avait annoncé son événement avec Hotovely comme une « conversation honnête » sur « des sujets brûlants tels que les récentes élections, le processus de paix, le pluralisme religieux et les problèmes de la société israélienne ».

Répondant aux critiques concernant l’invitation de Mme Hotovely, le directeur général du mouvement Massorti, Matt Plen, a déclaré à Haaretz : « Le fait d’accueillir un orateur ne signifie pas nécessairement que nous sommes d’accord avec lui. Nous espérons que les membres Massorti profiteront de cette occasion pour poser leurs questions directement à l’ambassadrice. »

La directrice britannique de Noam, Lucy Cohen, a expliqué à Haaretz que la décision de boycotter Hotovely n’a suscité pratiquement aucune réaction de la part des membres.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...