GB: En pleine crise sur l’antisémitisme, un ex-député du Labour quitte le parti
Rechercher

GB: En pleine crise sur l’antisémitisme, un ex-député du Labour quitte le parti

Tom Harris, qui a représenté Glasgow jusqu'en 2015, a déclaré qu'il n'était "tout simplement plus à [sa] place" dans la formation dirigée par Corbyn

L'ancien parlementaire du Labour Tom Harris. (Capture d'écran)
L'ancien parlementaire du Labour Tom Harris. (Capture d'écran)

Un ancien parlementaire travailliste et ministre des Transports a démissionné de son parti après plus de 30 ans dans un contexte d’accusations croissantes affirmant que le Labour, dirigé par Jeremy Corbyn, est devenu un refuge pour les antisémites.

Dans un courrier adressé au siège de la formation, cette semaine, Tom Harris a simplement indiqué qu’il n’était « tout simplement plus à [sa] place » dans les rangs du Labour, selon un article du Guardian.

« Ce n’est pas une dénonciation à l’encontre de tous ceux qui auront décidé de rester. C’est simplement ce qui me paraît juste, à moi. C’est purement personnel », a-t-il déclaré au journal écossais Herald.

Harris a représenté Glasgow de 2001 à 2015, et il a été ministre des Transports de 2006 à 2008.

Harris est un critique de Corbyn et il a écrit un certain nombre de tribunes dans les médias britanniques, cette année, critiquant le leader du Labour.

Au mois de mars, Harris avait écrit un article dans le Telegraph intitulé « Jeremy Corbyn se préoccupe apparemment davantage du pouvoir que d’éradiquer l’antisémitisme au sein du Labour » dans lequel il disait que la formation « pouvait reconnaître l’existence de ce problème, l’affronter et le gérer. Ou il peut le prendre à la légère, murmurer des choses au sujet des résolutions prises par le conseil de sécurité de l’ONU et continuer à courtiser ceux qui, à l’extrême-gauche, sont à l’origine de ce problème ».

« Les membres juifs du parti n’ont que peu de raisons d’être optimistes sur la voie qui va être choisie », avait-il écrit à ce moment-là.

Harris avait publié l’année dernière un livre intitulé « Dix années de mort du parti du Labour : 2007-2017 », dans lequel il mettait en exergue « les semences du travail du Labour et son OPA hostile de la part de l’extrême-gauche ».

Corbyn doit faire face à des critiques croissantes depuis vendredi pour une tribune dans laquelle il rejetait les accusations de la communauté juive britannique, qui estime que la perspective de l’arrivée au pouvoir de sa formation constituerait une « menace existentielle » pour les Juifs.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...