Rechercher

GB: La BBC mise en cause par le régulateur pour un article sur une attaque antijuive

La chaîne avait fait part d'insultes anti-musulmanes de la part de Juifs pendant une attaque dans un bus, ignorant les preuves d'erreurs de traduction des propos tenus

Le siège de la BBC à Londres, le 18 octobre 2022. (Crédit : AP Photo/Kin Cheung)
Le siège de la BBC à Londres, le 18 octobre 2022. (Crédit : AP Photo/Kin Cheung)

JTA — Un article écrit par la BBC sur une agression survenue dans un bus rempli d’étudiants juifs qui fêtaient Hanoukka, l’année dernière, contenait « des erreurs éditoriales significatives », selon un rapport qui a été diffusé par le régulateur des médias du gouvernement britannique, lundi.

Au mois de novembre dernier, le bus se trouvait sur Oxford Street, à Londres, quand il avait été accosté par un groupe d’hommes qui avaient fait des gestes obscènes et crié des insultes avant, semble-t-il, de lancer un sac de courses vers les passagers.

La BBC avait noté qu’un enregistrement de l’incident révélait que des insultes anti-musulmanes avaient fusé, provenant de l’intérieur du bus.

Mais la BBC avait aussi reçu des informations indiquant que les mots prononcés avaient été mal interprétés de prime abord, et que les propos qui avaient été réellement tenus pouvaient être – une phrase en hébreu – « Appelez quelqu’un, c’est urgent ».

« L’article de la BBC a affirmé que l’enregistrement audio réalisé pendant l’incident comportait des insultes anti-musulmanes – il a ensuite évoqué une insulte au singulier – provenant de l’intérieur du bus. Peu après, la BBC a eu entre les mains des preuves qui contredisaient cette interprétation de l’enregistrement », a écrit le régulateur de l’Ofcom.

« La BBC a été incapable de reconnaître que l’enregistrement était mis en doute et contesté ; elle n’a pas réactualisé son article paru en ligne pour le mentionner – et cela pendant presque huit semaines », a continué l’Ofcom. « Dans l’intervalle, la BBC a été parfaitement consciente que le contenu de l’article pouvait entraîner de la détresse et de l’anxiété chez les victimes de l’attaque et au sein de la communauté juive plus largement ».

L’article, paru au mois de novembre 2021, avait suscité l’indignation chez les groupes juifs britanniques et le groupe Campaign Against Antisemitism avait organisé une manifestation au mois de décembre aux abords du siège de la BBC, un rassemblement qui avait réuni 200 personnes.

Un incident qui a été exploité par les critiques de la BBC qui déplorent une tendance régulière à l’antisémitisme et à la propagande anti-israélienne au sein des services d’information de la BBC. Parmi ses détracteurs, le Centre Simon Wiesenthal qui a salué le rapport établi par l’Ofcom.

L’Ofcom a aussi critiqué la décision prise par la BBC London News de diffuser une version de l’incident sur sa chaîne alors même que son intégrité territoriale était examinée.

« C’est une conclusion bienvenue de la part de l’Ofcom, une conclusion qui valide les graves inquiétudes de la communauté juive », a commenté Claudia Mendoza, co-directrice exécutive du Jewish Leadership Council, dans une déclaration faite au London Jewish Chronicle. « Nous sommes impatients d’apprendre ce que la BBC va mettre en place pour éviter qu’un tel incident ne se reproduise ».

Après la controverse initiale, le bureau recueillant les plaintes à la BBC avait établi que la version originale de l’incident ne respectait pas les normes éditoriales. La chaîne a finalement présenté ses excuses au mois de juillet et elle a modifié son article en conséquence.

« Si l’Ofcom a établi que notre article n’entrait pas en contradiction avec le Code de radiodiffusion, le bureau des plaintes de la BBC a estimé, au mois de janvier, que plus de choses auraient pu être faites plus rapidement pour mentionner la controverse autour des paroles qui peuvent être entendues dans l’enregistrement de l’attaque », a commenté un porte-parole de la BBC, mardi. « La BBC s’était exprimée à ce moment-là pour présenter ses excuses, regrettant de ne pas avoir réagi plus tôt pour souligner que le contenu de l’enregistrement était à l’origine de contestations ».

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...