GB : Le grand-rabbin dénonce les atrocités perpétrées contre les Ouïghours
Rechercher

GB : Le grand-rabbin dénonce les atrocités perpétrées contre les Ouïghours

Ephraim Mirvis a dit que la répression par la Chine de cette minorité le faisait "réfléchir à la souffrance profonde des persécutions à l'encontre des Juifs"

Ephraim Mirvis. (Crédit : AP/Chris Jackson)
Ephraim Mirvis. (Crédit : AP/Chris Jackson)

JTA — Dans une intervention inhabituelle, sans aucun lien avec les affaires communautaires, le grand-rabbin britannique Ephraim Mirvis a expliqué se sentir « dans l’obligation de dénoncer » le sort réservé aux Ouïghours, une minorité musulmane de Chine.

Ses membres subissent « l’emprisonnement forcé, la séparation des enfants d’avec leurs parents et une culture d’intimidation et de peur », a-t-il écrit mardi dans une lettre ouverte publiée par le Guardian, ajoutant que ces oppressions l’amenaient à « réfléchir sur la souffrance profonde des persécutions à l’encontre des Juifs » à travers les âges.

La Chine avait commencé à réprimer sa population ouïghour en 2017 au cours de ce qui avait été, selon de nombreux témoins, une action militarisée avec le placement, entre autres restrictions, de nombreux milliers de membres de cette minorité dans des centres de détention. Les responsables chinois ont nié ces informations, disant qu’ils ne prenaient pour cible que les extrémistes.

Les Grands-rabbins, en Grande-Bretagne, n’évoquent que rarement des affaires sociétales qui ne sont pas directement liées à la communauté juive du pays.

« Il est clair qu’il faut une enquête urgente, indépendante et libre sur ce qui est en train d’arriver », a écrit Mirvis dans sa lettre ouverte.

Une structure de détention, avec une tour et des fils barbelés, installée dans le parc industriel de Kunshan, à Artux, dans la région de Xinjiang, dans l’ouest de la Chine, dans laquelle des Ouïghours sont notamment emprisonnés avec des membres d’autres communautés musulmanes, le 3 décembre 2018. (Crédit : AP Photo/Ng Han Guan, File)

Les personnes responsables, a-t-il ajouté, « doivent rendre des comptes et les Ouïghours qui parviennent à s’échapper doivent obtenir le droit d’asile ».

Il a pressé les lecteurs à écrire à leurs députés, aux médias et à d’autres pour réclamer un passage à l’action. Il a également comparé les oppressions subies par les Ouïghours à celles des Noirs dans son Afrique du sud natale.

« Parlez à vos amis de ce qui est en train d’arriver et encouragez-les à faire la même chose. Que personne ne puisse dire que la responsabilité en incombe à d’autres », a poursuivi Mirvis dans sa lettre ouverte.

« En cet instant très exactement, des atrocités de masse inimaginables sont perpétrées. Même si la tâche est énorme, personne n’a le droit de s’y soustraire. Comme Nelson Mandela l’avait dit lui-même : ‘Cela paraît toujours impossible jusqu’à ce que ce soit fait’, » a continué le grand-rabbin.

L’équipe du Times of Israel a contribué à cet article.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...