GB : le nombre d’adhérents aux synagogues au plus bas depuis 1990
Rechercher

GB : le nombre d’adhérents aux synagogues au plus bas depuis 1990

Malgré un nombre record de synagogues, une baisse de 20 % du nombre de Juifs qui y sont affiliés a été observée

La synagogue Garnethill de Glasgow, en Ecosse. Illustration. (Crédit : GLAMJ/CC BY-SA/Wikimedia commons)
La synagogue Garnethill de Glasgow, en Ecosse. Illustration. (Crédit : GLAMJ/CC BY-SA/Wikimedia commons)

Le Royaume-Uni n’a jamais eu autant de synagogues dans son histoire, mais les adhésions à ces institutions sont au plus bas depuis des décennies, selon un nouveau rapport.

Dans son rapport intitulé « Adhésion aux synagogues au Royaume-Uni en 2016« , l’Institut en sciences politiques juives a compté 454 lieux de cultes juifs et 80 000 adhérents.

Le rapport, publié mardi dernier, révèle que 79 597 foyers juifs étaient affiliés à une synagogue en 2016 au Royaume-Uni, contre 99 763 en 1999, une baisse de 20 % en 25 ans.

Selon les auteurs, le déclin du nombre d’adhésion n’est que partiellement lié à l’assimilation, et s’explique essentiellement par des facteurs démographiques : le déclin général du nombre de foyers juifs au Royaume-Uni.

Dans le pays, où vivent environ 250 000 Juifs, de nombreuses synagogues utilisaient un système d’adhésion avec lequel les fidèles payaient des frais pour des activités et pour la maintenance du lieu.

Le Dr Jonathan Boyd, directeur l'Institut pour les sciences politiques juives du Royaume-Uni. (Crédit : autorisation)
Le Dr Jonathan Boyd, directeur l’Institut pour les sciences politiques juives du Royaume-Uni. (Crédit : autorisation)

Les synagogues orthodoxes comptent 53 % des membres, selon le rapport, contre 66 % en 1990. Les synagogues réformées et libérales, qui rassemblent respectivement 19 % et 8 % des adhérents en 2016, une légère hausse depuis 1990.

« La communauté juive britannique affiliée change. Le centre orthodoxe majoritaire est en déclin numérique, et les formes d’orthodoxie plus strictes sont en hausse », a expliqué dans un communiqué Jonathan Boyd, directeur exécutif de l’Institut en sciences politiques juives.

« Comme la branche plus progressiste est très stable – elle représente un peu moins d’un tiers de la communauté juive totale – les tendances indiquent un avenir où les formes d’orthodoxie plus strictes auront une position de plus en plus dominante, non seulement dans le nombre d’adhésions, mais sur la manière dont le judaïsme est pratiqué et sur la manière dont le judaïsme est vu et compris par les autres », a-t-il ajouté.

Les trois quarts des synagogues britanniques se trouvent dans la région de Londres et dans les régions voisines du South Hertfordshire et du South-West Essex. Onze pour cent des synagogues sont situées dans la région de Manchester. La moitié des membres des synagogues sont affiliés à des congrégations situées dans cinq districts de la région de Londres : Barnet, Westminster, Hertsmere, Redbridge et Stamford Hill.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...