GB : les dirigeants juifs accusent Corbyn « d’être du côté des antisémites »
Rechercher

GB : les dirigeants juifs accusent Corbyn « d’être du côté des antisémites »

Deux organisations représentatives de la communauté juive ont attaqué lundi dans une lettre ouverte au ton exceptionnellement ferme le chef du Labour

Jeremy Corbyn, chef du Parti travailliste britannique, lors d'un rassemblement à Glasgow, en Écosse, le 28 mai 2017 (Crédit : AFP / Andy Buchanan)
Jeremy Corbyn, chef du Parti travailliste britannique, lors d'un rassemblement à Glasgow, en Écosse, le 28 mai 2017 (Crédit : AFP / Andy Buchanan)

« Trop, c’est trop » : les dirigeants de la communauté juive de Grande-Bretagne ont attaqué lundi dans une lettre au ton exceptionnellement ferme le chef du parti travailliste Jeremy Corbyn, l’accusant de se trouver régulièrement « du côté des antisémites ».

Cette lettre ouverte de deux organisations représentatives de la communauté juive, le Board of Deputies of British Jews et le Jewish Leadership Council, estime que M. Corbyn « a été trouvé de manière répétée aux côtés de gens qui ont des idées ouvertement antisémites » mais qu' »il affirme ne jamais les entendre ou les lire ».

Les organisations ont annoncé qu’elles manifesteraient devant le Parlement avant de remettre la lettre ouverte lors d’une réunion de députés travaillistes.

« Aujourd’hui, les dirigeants de la communauté juive britannique disent à Jeremy Corbyn que trop, c’est trop », déclare le document.

« Nous arrivons à la conclusion qu’il ne peut pas considérer sérieusement le problème de l’antisémitisme, parce qu’il est idéologiquement fixé sur une vision du monde d’extrême gauche qui est instinctivement hostile aux communautés juives modérées », déclarent les organisations.

« Corbyn n’a pas inventé cette forme d’activité politique, mais il y a passé toute sa vie, et il personnifie à présent ses problèmes et ses dangers », estiment les dirigeants.

M. Corbyn a déclaré dans un communiqué publié dimanche qu’il rencontrerait dans les prochains jours des représentants de la communauté juive pour tenter de rebâtir leur confiance envers les travaillistes.

« De l’antisémitisme s’est produit dans des poches à l’intérieur du parti travailliste, causant de la peine et de la douleur à notre communauté juive dans le parti travailliste et dans le reste du pays », a dit M. Corbyn. « Je suis sincèrement désolé de la douleur qui a été provoquée ».

La goutte d’eau qui a fait déborder le vase est un commentaire posté en 2012 sur Facebook par M. Corbyn et qui vient d’être redécouvert.

Alors qu’une oeuvre à connotation antisémite d’un artiste de rue, une fresque représentant des banquiers jouant au Monopoly sur le dos des pauvres, devait être effacée, M. Corbyn lui avait apporté son soutien.

Un député travailliste, Tom Watson, a qualifié dimanche l’oeuvre en question d' »horrible fresque antisémite qui a été détruite à juste titre ».

« Lorsque des Juifs se plaignent d’une fresque évidemment antisémite à Tower Hamlets », un quartier de Londres, « Corbyn soutient bien entendu l’artiste », déclare la lettre ouverte publiée lundi.

Le Hezbollah, le mouvement terroriste chiite libanais, « commet des atrocités terroristes contre les Juifs, mais Corbyn dit que ce sont ses amis et assiste à des rassemblement en faveur du Hezbollah à Londres », accusent les organisations juives.

« Il en va exactement de même pour le Hamas », le mouvement terroriste islamiste palestinien, ajoutent-elles.

« Encore et encore, Jeremy Corbyn a été du côté des antisémites plutôt que du côté des Juifs », estime la lettre.

« Au mieux, cela dérive de la haine obsessionnelle de l’extrême gauche envers le sionisme, les sionistes et Israël. Au pire, cela suggère une conception conspirationniste du monde dans laquelle les communautés juives modérées sont considérées comme une entité hostile », accusent les organisations.

Elles affirment que les « calomnies contre les Juifs » sont constantes chez les travaillistes, que ce soit sur Internet ou pendant les meetings, et que seul Jeremy Corbyn, en tant que leader du parti, peut mettre fin à cet état de choses.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...