Ghislaine Maxwell pourrait avoir une cachette de vidéos sexuelles d’Epstein
Rechercher

Ghislaine Maxwell pourrait avoir une cachette de vidéos sexuelles d’Epstein

Une proche anonyme aurait déclaré que la complice d'Epstein était "aussi rusée que possible" et serait en possession d'enregistrements incriminant des riches et des puissants

Ghislaine Maxwell à un événement WIE à New York, le 20 septembre 2013. (Crédit : Laura Cavanaugh/GETTY IMAGES NORTH AMERICA/AFP)
Ghislaine Maxwell à un événement WIE à New York, le 20 septembre 2013. (Crédit : Laura Cavanaugh/GETTY IMAGES NORTH AMERICA/AFP)

Une ancienne amie de Ghislaine Maxwell, qui est accusée d’avoir recruté des femmes et des jeunes filles, dont une de 14 ans, pour que Jeffrey Epstein les agresse sexuellement, a déclaré lundi qu’elle pensait que la femme accusée était en possession d’une collection d’enregistrements d’individus puissants ayant des relations sexuelles ou abusant de femmes.

« Non seulement Epstein aimait se filmer avec des filles mineures, mais il voulait s’assurer qu’il avait quelque chose à cacher aux hommes riches et puissants qui profitaient de ses largesses malsaines », a confié l’anonyme à DailyMail.com.

« Ghislaine a toujours été aussi rusée qu’ils le sont. Elle n’allait pas rester avec Epstein toutes ces années et ne pas assurer ses arrières », a déclaré l’ex-amie.

« La cachette secrète de vidéos sexuelles que Ghislaine a, je crois, fait disparaître pourrait lui permettre de sortir de prison si les autorités sont prêtes à faire un échange. Elle a des copies de tout ce que possédait Epstein. Elles pourraient impliquer des personnes tordues », a-t-elle averti. « Si Ghislaine tombe, elle va emmener tout le monde avec elle. »

Jeffrey Epstein, le 28 mars 2017. (Crédit : New York State Sex Offender Registry via AP)

Maxwell, 58 ans, est inculpée de plusieurs chefs d’accusation, dont celui d’avoir conspiré pour inciter des filles à se livrer à des actes sexuels illégaux avec Epstein de 1994 à 1997.

Plusieurs victimes d’Epstein ont décrit Maxwell comme son principal catalyseur, recrutant et préparant des jeunes filles aux abus. Elle nie avoir commis des actes répréhensibles et a qualifié les plaintes déposées contre elle de « pure foutaise ».

Lorsque Epstein a été arrêté l’année dernière, les procureurs ont déclaré que les agents des forces de l’ordre avaient découvert des centaines ou des milliers de photographies de jeunes femmes nues et semi-nues dans sa résidence de Manhattan, plus de dix ans après avoir été condamné pour la première fois pour un crime sexuel impliquant une jeune fille.

Maxwell a été transférée lundi au centre de détention métropolitain de Brooklyn, alors que les procureurs cherchaient à organiser sa comparution au tribunal fédéral de Manhattan.

Elle était incarcérée dans une prison du New Hampshire depuis que les autorités l’ont arrêtée la semaine dernière dans une propriété d’un million de dollars qu’elle a achetée.

Ghislaine Maxwell, au centre, fille du magnat de la presse britannique Robert Maxwell, assiste au service funéraire pour l’inhumation de son père sur le mont des Oliviers, à Jérusalem, le 10 novembre 1991. (Sven NACKSTRAND / AFP)

Maxwell, la fille de feu le magnat britannique de l’édition Robert Maxwell, était l’ancienne petite amie et une proche collaboratrice de longue date d’Epstein, qui s’est suicidé dans une prison fédérale de Manhattan en août dernier alors qu’il attendait son procès pour trafic sexuel.

Les procureurs ont déclaré que Maxwell « présente un risque extrême de fuite ».

Elle possède trois passeports, est riche et a de nombreuses relations internationales, et n’a « absolument aucune raison de rester aux États-Unis et de risquer une longue peine de prison », ont-ils écrit dans un mémo.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...