Gilad Erdan s’entretient publiquement avec son homologue bahreïni, une première
Rechercher

Gilad Erdan s’entretient publiquement avec son homologue bahreïni, une première

Après l'accord, Gilad Erdan a parlé de coopération économique avec l'ambassadeur du Bahreïn à l'ONU et déclaré que "la règle du jeu" changeait au sein de l'instance internationale

Le ministre de la Sécurité publique, Gilad Erdan, s'exprime lors d'une conférence de presse à Tel Aviv, le 13 septembre 2018. (Roy Alima/Flash90)
Le ministre de la Sécurité publique, Gilad Erdan, s'exprime lors d'une conférence de presse à Tel Aviv, le 13 septembre 2018. (Roy Alima/Flash90)

L’ambassadeur israélien aux Nations unies, Gilad Erdan, s’est entretenu vendredi avec son homologue bahreïni, Jamal Alrowaiei – le premier contact direct et public entre des responsables des deux pays qui a été annoncé dans le sillage de la conclusion de l’accord de normalisation entre les deux nations.

Les deux hommes ont discuté au cours d’une conversation téléphonique dans l’après-midi de vendredi, peu après la nouvelle de l’accord qui a été faite par le président américain Donald Trump, a dit Erdan.

Erdan et Alrowaiei se sont mutuellement félicités pour l’établissement des relations entre l’Etat juif et le Bahreïn et ont convenu de s’entretenir sur la coopération, aux Nations unies, en termes d’innovation et de développement économique, a noté le bureau d’Erdan dans un communiqué.

Jamal Alrowaiei, ambassadeur du Bahreïn aux Nations unies. (Autorisation)

« Le cercle de la paix qui ne cesse de s’élargir peut entraîner un changement dans la règle du jeu à l’ONU également. Nous entrons dans une nouvelle ère dans laquelle nous pourrons passer publiquement à l’action, ensemble, en faveur de la sécurité et de la prospérité économique d’Israël et des pays arabes », a commenté Erdan.

Le Bahreïn devient le deuxième pays du Golfe à établir des liens ouverts avec Israël en moins de quatre semaines, emboîtant le pas aux Emirats arabes unis voisins.

Abdullatif bin Rashid Al-Zayani, secrétaire général du Conseil de coopération du Golfe, s’exprime lors d’une conférence de presse à l’issue du sommet du Conseil de coopération du Golfe à Riyad (Arabie saoudite), le 10 décembre 2019. (AP Photo/Amr Nabil)

L’Etat juif et les Emirats arabes unis avaient annoncé une normalisation de leurs relations le 13 août, et la cérémonie de signature de cet accord est prévue à la Maison Blanche en date du 15 septembre.

Le Bahreïn se joindra à cette cérémonie. Le ministre des Affaires étrangères bahreïni Abdullatif Al Zayani et Netanyahu y ratifieront une « déclaration historique de paix », a expliqué un communiqué conjoint.

Un autre communiqué diffusé par la Maison Blanche et établi en coopération avec Bahreïn avait noté que le roi Hamad bin Salman al-Khalifa, à la tête de ce petit pays insulaire du Golfe, avait discuté avec le Premier ministre Benjamin Netanyahu et que les deux dirigeants « s’étaient mis d’accord sur la mise en place de relations diplomatiques pleines et entières entre Israël et le Royaume du Bahreïn ».

Netanyahu avait alors salué l’accord en évoquant « une nouvelle ère de paix », signalant que d’autres pactes similaires allaient suivre.

Erdan est un ancien éminent ministre issu des rangs du parti du Likud de Netanyahu. Il est arrivé à New York le mois dernier, où il devrait remplacer Ron Dermer à son poste d’ambassadeur aux Etats-Unis après l’investiture de la prochaine administration américaine au mois de janvier.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...